Les barreaux pour le Barreau!

Le Barreau cherche à « emprisonner » le Québec!

Allocution – notes personnelles du président du Mouvement Impératif français à la manifestation devant la Maison du Barreau le 15 mai 2018

Puisque dans presque que tous les États ou gouvernements nationaux du monde, les lois et règlements sont adoptés uniquement dans la langue nationale de ceux-ci;

puisque le Québec est français et que sa langue nationale et seule langue officielle est le français;

puisque le français est, de plus, la langue commune de la diversité québécoise et la langue commune d’usage public;

puisque toute la population du Québec doit parler sa langue nationale, le français, sinon l’apprendre;

puisque, selon Statistique Canada, 95 % de la population québécoise déclare pouvoir soutenir une conversation en français;

puisque la constitution canadienne, que le Barreau invoque ici pour tenter d’invalider les lois québécoises et pour assujettir l’Assemblée nationale du Québec, a été adoptée par un coup de force fédéral avec l’appui des provinces anglophones contre le Québec qui s’y opposait fermement et s’y oppose toujours;

puisque le barreau de Montréal et le Barreau du « Québec » s’appuient sur cette constitution illégitime pour tenter de faire « invalider les lois et règlements adoptés par le gouvernement du Québec et l’Assemblée nationale au motif qu’ils sont inconstitutionnels » parce que, selon eux, ils n’ont pas été adoptés simultanément dans la langue dominante du Canada, l’anglais!

puisque le Barreau de Montréal est financé par le gouvernement du Canada à la hauteur de 125 000$ dans ses démarches judiciaires pour assujettir le peuple québécois et son Assemblée nationale et ainsi contribuer au recul du français au Québec et à l’avancement de la prédominance de la vision fédérale et de la langue anglaise au Québec;

puisque les Barreaux de Montréal et du Québec refusent de comprendre que leur mission n’est pas d’inférioriser l’Assemblée nationale et d’angliciser le Québec;

  • nous invitons la population et les membres du Barreau à dénoncer et à exiger la démission en bloc des conseils d’administration des Barreaux de Montréal et du Québec,
  • nous exigeons du gouvernement fédéral qu’il cesse d’appuyer et de financer l’anglicisation et la défrancisation du Québec et,
  • nous félicitons le groupe d’avocats qui se dissocie de son ordre professionnel et qui a obtenu la tenue d’une assemblée générale extraordinaire du Barreau du Québec, exigeant de celui-ci qu’au moins, il se rétracte.

1 commentaire

  1. Entièrement d’accord. Et le pire, c’est que quand le Barreau a sollicité l’appui des barreaux de section, il n’a pas précisé qu’il demanderait l’invalidation des lois et règlements du Québec.

Les commentaires sont fermés pour cet article.