Le racisme à l’envers!

Le cégep John Abbott se plaint que les recruteurs de la SPVM « parlent français »!

Une déclaration dangereuse! Nous lui rappelons que la connaissance du français est indispensable pour travailler en sécurité publique au Québec. Ne pas maîtriser le français, langue connue par 94 % de la population québécoise, ce serait mettre à risque les citoyens.

Il appartient aux cégeps anglophones du Québec de s’assurer que leurs étudiants et étudiantes apprennent et maîtrisent le français pour travailler au Québec, mais encore plus s’ils veulent travailler en sécurité publique.

Extrait d’un article publié par Radio-Canada :

« Alors que John Abbott est un cégep anglophone, Paul Chablo mentionne que plusieurs de ses étudiants ont diverses origines ethniques et qu’ils parlent deux ou trois langues, y compris le français. Il se montre très sévère à l’égard du SPVM et de la Sûreté du Québec.

« Ils ne font pas de vrais efforts, à mon avis, pour cibler n’importe quel type de minorité ou minorités visibles qui parlent anglais », déplore-t-il.

« Ils nous envoient encore des recruteurs blancs qui parlent le français. Pourquoi le faire si vous cherchez à atteindre votre public cible? » demande-t-il.

1 commentaire

  1. Ainsi, le multiculturalisme dévoile et déploie son racisme intrinsèque contre les peuples.

Les commentaires sont fermés pour cet article.