Le gouvernement refuse de faire le portrait de la situation linguistique du Québec

Le gouvernement et l’OQLF ne respectent pas la loi!

Le gouvernement cache le recul du français!

En novembre 2017, la Vérificatrice générale a produit un rapport sur la francisation des immigrants. L’Office québécois de la langue française, qui a le mandat de faire le portrait de la situation linguistique du Québec à tous les cinq ans, n’a, quant à lui, pas produit de bilan depuis 2008. Il a toutefois publié, en mars dernier, son enquête sur l’affichage à Montréal. Il y prétend que la conformité à la réglementation aurait augmenté de 2010 à 2017. La comparaison est fallacieuse puisque les exigences définissant la conformité à la réglementation ont été modifiées entre ces deux dates. En plus, le rapport produit par l’OQLF est avare de détails sur le portrait sociolinguistique de l’affichage, c’est-à-dire sur l’importance relative, la présence et la concurrence des langues dans l’espace visuel montréalais.

Impératif français déplore le fait que l’OQLF n’ait pas rempli son mandat, comme l’exige l’article 160* de la Charte de la langue française, de produire un bilan quinquennal qui aurait pu éclairer, en temps utile, les citoyens du Québec dans la présente campagne électorale.

*Article 160 de la Charte de la langue française : « L’Office surveille l’évolution de la situation linguistique au Québec et en fait rapport au moins tous les cinq ans au ministre, notamment en ce qui a trait à l’usage et au statut de la langue française ainsi qu’aux comportements et attitudes des différents groupes linguistiques. »