La dérive de l’OQL? Se poursuit!

L’Office québécois de la langue… anglaise!

Cela presse! Le temps est venu de mettre sur pied un OQLF 2.0!

Avez-vous pris connaissance de la « position claire » de l’Office québécois de la « langue française » en faveur de l’anglais et de l’anglicisation du Québec? Sinon, sachez que l’Office a donné son aval à la décision d’Hydro-Québec de ne plus offrir de factures bilingues aux « clients qui souhaitent » recevoir des services en anglais, mais plutôt de rompre avec une tradition de 25 ans et d’expédier des factures unilingues anglaises à ces mêmes clients. Pitoyable!

Cette position aplaventriste a été présentée comme suit par l’Office TVA Nouvelles : « Une facture uniquement en anglais n’est pas en contravention avec les dispositions de la Charte si le client le demande. » Et vlan! Le tour est joué, la lettre de la Charte de la langue française est respectée, mais l’esprit en est bafoué. Odieux!

 Il apparaît évident, une fois de plus, que l’Office continue à mettre tout son poids en faveur de l’anglicisation du Québec par cette déclaration hautement irresponsable. L’Office devrait profiter de l’occasion pour affirmer qu’il est conforme à la Charte d’expédier à la population du Québec, sans exception, des factures uniquement en français, langue qui, en plus d’être officielle, est la langue nationale et commune d’usage public, la langue que tout le monde doit connaître au Québec, sinon l’apprendre.

Autrement dit, l’Office a choisi de tenir un discours écrasé de technocrate timoré, prudent à l’extrême, qui faillit à la tâche! De surcroît, ce discours s’adresse à une société d’État! En affirmant, au contraire, qu’une facture uniquement en français ne déroge aucunement aux dispositions de la Charte et est parfaitement légale, l’Office « québécois de la langue française » remplirait la mission qui lui est dévolue par la loi plutôt que d’ouvrir une boîte de Pandore!

En effet, il faut se fermer les yeux délibérément pour ne pas voir que le gouvernement du Québec, par l’entremise de l’Office québécois de la langue française, vient d’encourager toutes les sociétés privées et publiques du Québec à bannir le français de leurs factures… lorsqu’elles s’adressent à « tous les clients », anglophones ou autres, qui veulent obtenir des services en anglais!

C’est révoltant! Cela presse! Le temps est venu de mettre sur pied un OQLF 2.0!

Adresses utiles pour commentaires à utiliser abondamment :

François Legault
Premier ministre
Responsable des dossiers jeunesse
Responsable des Relations avec les Québécois d’expression anglaise
Francois.Legault.ASSO@assnat.qc.ca

Nathalie Roy
Ministre de la Culture et des Communications
Ministre responsable de la Langue française
ministre@mcc.gouv.qc.ca

Pierre Arcand
Chef de l’opposition officielle
Pierre.Arcand.MROU@assnat.qc.ca

Pascal Bérubé
Chef du Parti québécois
Pascal.Berube.MATN@assnat.qc.ca

Manon Massé
Co-porte-parole Québec Solidaire
Manon.Masse.SMSJ@assnat.qc.ca

Étiquettes:

2 commentaires

  1. Voilà le célèbre Orifice québécon de la langue anglaise.

  2. «Quand un peuple n’ose plus défendre sa langue, il est mûr pour l’esclavage.» Rémy ge Gourmond

Les commentaires sont fermés pour cet article.