France – Un sondage national confirme l’attachement des Français à leur langue officielle et commune, et à la Francophonie, en opposition vigoureuse contre leurs élites dirigeantes qui œuvrent pour son effacement au profit de la langue impériale.

L’action de l’association Avenir de la langue française (ALF) s’appuie en effet sur la volonté des peuples francophones de langue maternelle française de garder leur langue française et d’étendre son aire et son influence, en opposition vigoureuse contre celles de leurs élites dirigeantes qui œuvrent pour son effacement au profit de la langue impériale.

En France, ALF a commandé récemment à l’Institut d’opinion publique BVA un sondage national pour obtenir une mesure actuelle du degré d’attachement des Français à leur langue officielle et commune, et à la Francophonie.

Les résultats de ce sondage national, (ci-dessous) publiés le 27 février 2018, sont entièrement conformes à nos attentes.

Ils seront pour la période à venir, une très précieuse référence, à utiliser sans modération : vox populi, vox dei !


SOCIETE

LES FRANÇAIS ET LA LANGUE FRANÇAISE

UN SONDAGE BVA – RÉPUBLIQUE EXEMPLAIRE ET AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE

La langue française : une composante majeure de l’identité française pour 9 Français sur 10

Les trois quarts des interviewés (75%) considèrent que la langue française est en premier lieu une composante majeure de l’identité française, devant une langue largement enseignée et parlée dans le monde (16%). Une proportion qui monte même jusqu’à 89% au global (citations en 1er + en 2e).

De multiples menaces semblent pourtant peser sur le français, et notamment la dégradation de son enseignement

74% des Français estiment que la dégradation de l’enseignement du français est aujourd’hui la première menace pesant sur la langue.
Dès lors, rien d’étonnant à ce qu’une même proportion de Français(72%) pensent qu’il est avant tout prioritaire d’améliorer l’enseignement du français dans l’éducation nationale afin que la langue française se porte mieux.

Au global, les répondants sont assez partagés quant à ce qui pourrait menacer le français, puisque 60% estiment que les médias et la publicité font la part belle à l’anglais quand 51% considèrent que les dirigeants politiques ne prennent pas les mesures suffisantes pour éviter les atteintes répétées à notre langue.

Sept personnes sur dix disent être prêtes à agir pour la langue française

70% des personnes interrogées seraient prêtes à agir pour leur langue,
 et plus particulièrement les seniors de 65 ans et plus (78%).

Plus précisément, un Français sur deux (51%) pourrait confier à un organisme accrédité une délégation de pouvoirs lui permettant, en son nom, d’intervenir lors d’abus préjudiciables à leur langue.

Demander aux pays membres de l’OIF de montrer leur appartenance à la communauté francophone : une initiative soutenue par 7 Français sur 10 

Pour plus de deux tiers des Français (69%), mettre en avant des signes extérieurs marquant l’appartenance des 84 États et gouvernements membres de l’OIF à la communauté francophone serait une bonne chose, notamment en arborant le drapeau de la Francophonie.

Un sondage réalisé pour :

Pour en savoir plus sur la position de l’association Avenir de la langue française (ALF), il suffit de cliquer sur l’hyperlien suivant :
Retrouvons-nous une politique nationale du français et de la Francophonie ?

Participez à la discussion en laissant un commentaire...