Et bien dites-le haut et fort!

Les nations cherchent à survivre au crédo postnational!

Dans ce pays auquel le gouvernement fédéral impose sa vision multiculturelle, Justin Trudeau a franchi un pas de plus pour affaiblir les nations en déclarant que le Canada est un pays « postnational ».

Il déclare ainsi, mais sans l’avoir expressément dit, que la nation québécoise n’existe plus, ou si peu, et cela même « au sein du Canada »! On n’y retrouve que des « droits individuels » et des communautés culturelles dont l’une serait d’origine «française ou canadienne-française », pour laquelle la disparition est souhaitée et toujours « organisée » depuis le rapport Durham.  Cette minorisation s’accélère et pire, avec la complicité du gouvernement Couillard qui multiplie les mesures électoralistes anglicisantes. Tout est dit! D’un côté, Trudeau s’excuse de parler français au Québec et, de l’autre, Couillard s’associe au fédéral pour subventionner les mouvements et médias anglicisants du Québec. Que voulez-vous McGill, Concordia, The Gazette et autres établissements anglophones ont besoin d’étudiants, de clients!

Par souci de contrôler la pensée, mais surtout son expression, quiconque n’adhère pas à cette vision sera traité dans le nouveau langage politiquement correct d’extrémiste, d’intolérant, de naziste, de raciste, de fasciste, d’extrême droite… Le premier ministre du Canada Justin Trudeau l’a lui-même agressivement déclaré en assemblée publique lorsqu’il a traité une citoyenne de « raciste » et « d’intolérante » parce qu’elle a osé poser une question pourtant fort simple, mais qu’il n’aimait pas.

Peu importe que l’on soit d’accord ou non avec les propos ou les motifs de cette dame, les basses accusations de racisme et d’intolérance n’ont pas leur place, mais encore moins de la part du premier ministre du Canada! Serait-il tombé sous le charme du « style Donald Trump »?

Vous êtes favorables à la diversité et à l’immigration, à la cohésion sociale, au rapprochement interculturel, à l’intégration culturelle et économique des immigrants par l’apprentissage du français au Québec comme langue commune de la diversité, à ce que l’espace public soit à visage découvert pour des raisons de sécurité, à la liberté d’expression contre la censure sous prétexte d’appropriation culturelle… Et bien dites-le haut et fort, mais encore plus si l’on cherche à vous faire taire en vous traitant de raciste, d’intolérant, de xénophobe… car vous avez raison.

5 commentaires

  1. M Trudeau
    Cessez de dire n’importe quoi j’en vous prie de réfléchir avant de parler,ne faite pas juste des relations publics ,que ceux qui écrivent vos textes soient plus aviser et rechercher que cela ,merci d corriger le tire .

  2. Je suis tout à fait d’accord avec vos idees💙💙💙💙

  3. M. Trudeau, j’ai bien hâte à octobre 2019….votre arrogance et votre manque d’empathie envers les Québécois vont vous envoyer réchauffer le banc de l’opposition…Et ça ce ne sera pas du théâtre.

    • Les options c’est qui ? Scheer ? Singh ? May(!) ?

  4. Qui est l’auteur de ce texte? Où est-ce la norme sur ce site que les textes soient anonymes?

Les commentaires sont fermés pour cet article.