Déficit démocratique et discrimination

Le débat des « chefs » en anglais!

Au Québec, le français est la langue commune d’usage public, la langue commune de la diversité, la langue nationale, la langue de la cohésion sociale, la langue de travail, la langue officielle, la langue que tout le monde doit parler et apprendre, la langue qui inclut tout le monde et s’adresse à tous et  à toutes…

Alors pourquoi un débat des « chefs » en anglais!

Un tableau aux relents d’occupation et colonialistes : quatre chefs de partis politiques québécois, de surcroît francophones, vont débattre en anglais!

Un puissant message ! En participant à un débat en anglais, tous les chefs affirment ainsi fortement qu’au Québec il est inutile de parler français! Pas étonnant, dès lors, que plusieurs allophones ne s’inscrivent pas aux cours de français et que ceux qui le font les abandonnent et que les universités et cégeps anglophones continuent de décerner des diplômes à des étudiants non capables, ou si peu, de parler français.

Les « chefs » leur disent qu’ils ont raison!