Contre l’imposture du tout-anglais dans nos écoles !

Lettre à la députation française contre l'enfermement dans l'idéologie de l'anglais-roi.

Madame, Monsieur le Député,

Le 12 septembre 2018, Chantal Manes (inspectrice générale de langues vivantes, professeur d’anglais) et Alex Taylor (Britannique naturalilsé Français depuis 2017, animateur de radio et professeur d’anglais), deux professeurs d’anglais donc, remettaient à M. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, leurs propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères à l’école.

Comme on pouvait s’y attendre, c’est l’anglais qui a remporté la mise, nos deux anglicistes ayant proposé au ministre de mettre l’anglais obligatoire partout dans nos écoles, et cela le plus tôt possible, c’est-à-dire dès la maternelle. Ils ont même proposé que des cours puissent être donnés directement en anglais, tels que des cours d’histoire, de géographie, de mathématiques, etc.

Mais comment en est-on arrivé là ? Comment peut-on demander à deux professeurs d’anglais (dont un est d’origine britannique) quelle serait pour la France la meilleure politique à mener dans ses écoles pour l’enseignement des langues étrangères vivantes ?

Deux professeurs d’anglais pour conseiller le miniistre de l’Éducation nationale, M. Blanquer, sur la politique à mener dans nos écoles en matière d’enseignement des langues vivantes étrangères !

Sur le même principe, aurait-il été normal que le ministre de l’Agriculture demandât à Monsanto, quelle serait pour la France, la meilleure politique à mener en matière de soins à donner aux végétaux ? C’est évident, il y aurait eu là un conflit d’intérêts. Mais, force est de constater que lorsque le ministre de l’Éducation nationale demande des conseils à deux anglophiles patentés (deux professeurs d’anglais dont l’un est britannique) pour savoir quelle politique mettre en œuvre pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères à l’école, personne n’a eu rien à redire, personne n’a dénoncé cette imposture.

Dans cette affaire, l’alternative est la suivante : soit M. Blanquer nous prend pour des imbéciles ; soit c’est un candide qui s’est fait manipuler. Mais il est probable tout simplement qu’il suit les consignes d’anglicisation d’Emmanuel Macron, l’anglomane, lui-même étroitement lié, comme l’on sait, à l’oligarchie américano-euro-mondialiste qui veut angliciser le monde pour pouvoir mieux le dominer, l’asservir…

Lire la suite sur : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/blanquer-pas-si-blanc-que-ca-face-207852

Merci, Madame, Monsieur le Député, de bien vouloir agir pour que cesse l’imposture de la mise en place de l’anglais partout dans nos écoles, merci de veiller, ce faisant, à ce que nos enfants y apprennent l’ouverture au monde dans sa diversité culturelle et linguistique et non l’enfermement dans l’idéologie de l’anglais-roi.

Dans l’attente, recevez, Madame, Monsieur le Député, l’expression de ma haute considération.

Régis Ravat, Président de l’Afrav

https://www.francophonie-avenir.com/fr/accueil/bienvenue

Association FRancophonie AVenir - Fraterniphonie Association Francophonie Avenir