Vaste campagne « Uni-e-s contre la francophobie! »

Cet enjeu est l’affaire de tous et toutes!

À la lumière des récentes données démographiques du recensement fédéral de 2016 publiées par Statistique Canada confirmant la tendance lourde d’un recensement à l’autre du recul dramatique du français partout au Canada et au Québec, il faut intervenir. Nous vous invitons à participer généreusement à la diffusion de cette campagne sur toutes vos plateformes pour dénoncer des attitudes et des comportements qui contribuent à la minorisation et l’infériorisation de la langue française et de la francophonie.

Depuis plusieurs années, plusieurs études et ouvrages ont été consacrés au phénomène de la francophobie ou du « Québec bashing ». L’infériorisation, la diabolisation, la stigmatisation et le dénigrement fondés sur des différences culturelles ne doivent plus exister!

Il ne se passe pratiquement pas une journée, et encore plus récemment, sans que les francophones ou les Québécois ne soient taxés d’extrême droite, de racisme, xénophobie ou ne fassent l’objet de toutes sortes d’insinuations calomnieuses.

Rester silencieux devant ces dérapages porte à conséquence.
C’est pourquoi, le mouvement Impératif français, relance cette campagne de publicité radio et télé contre la « francophobie » qui, grâce à votre participation, sera vue et entendue partout. Nous vous remercions de votre appui et nous vous demandons de nous confirmer votre participation!

La démocratie culturelle, notre droit à l’avancement, la francophonie, notre culture… vous remercient d’avance de votre participation.

Bonne diffusion,

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

5 commentaires

  1. Le français doit être la langue unique au Québec. Dans les magasins, au travail, au resto, Le gouvernement doit faire respecter la loi 101 et même, l’améliorer

  2. J’appuie complètement la campagne. Je dénonce cette situation presque à chaque jour. Il faut dénoncer tous azimuth la vindicte anti-francophone et anti-Québec.

  3. J’ai lu un article il y a peu de temps d’une écrivaine québécoise qui disait que le français se porte bien au Canada, comme quoi il faut toujours se méfier. Nous devons agir ! Entre autre parmi les actions à mener, en plus de l’action militante, associative, politique, juridique, …, il faudrait une explosion des naissances du côté des Canadiens francophones, des franco-américains et du côté des français, belges et suisses et une reconquête territoriale en Amérique du Nord (et que les anglais nous rendent les îles anglo-normandes et les ricains la Louisiane et les canadiens anglophones les Provinces Maritimes, l’Ontario et les Prairies) …. A 1 francophone pour 35 anglophones, c’est un stress permanent dû à une pression constante et ça demande une énergie folle pour se maintenir en vie, donc la solution ultime serait la reconquête territoriale et démographique …. Comment faire pour faire monter en flèche la démographie ? Quels sont les déterminants qui sont à la base d’une forte croissance démographique ? Ca ne vaut pas la peine d’avoir lutté depuis 400 ans si c’est pour qu’au final le français périclite …. Je crois que le cancer anglophone a assez progressé dans ce bas monde depuis deux siècles et demi, on ne va pas se laisser bouffer jusqu’à la moelle par ces barbares. Ils commencent sacrément à nous emmerder.

  4. La vie est une bataille….avec laquelle il faut faire la fête…. disait je ne sais plus quel philosophe.
    D’origine Franco-Ontarienne nous nous sommes tjrs impliqués et battus pour le français dans les écoles etc.
    Devenue Québécoise le français est demeuré important, il fait partie de ma génétique, de mes racines, de mon histoire, de mes débats. Il est beau, il est bon, il me suit, je fais avec….de mon mieux.
    Marie R.

  5. Installé depuis peu, à Montréal, je constate que l’affichage est de plus en plus en anglais et, à titre d’exemple, même dans les épiceries, les produits, sur les tablettes, nous montre avant tout le côté en anglais.
    Il me semble que le gouvernement du Québec, devrait accorder un prix honorifique à des entreprises comme Bureau en gros, qui a francisé sa raison sociale.

Les commentaires sont fermés pour cet article.