« Québec bashing », francophobie, racisme, haine

Amalgame violent contre le Québec. Le Parlement canadien refuse de le dénoncer!

Bien que les actes de terrorisme soient nombreux au Canada anglais :

– En 1999, un ancien employé a tué quatre personnes à la société de transport d’Ottawa
– En 2005, quatre agents de la GRC sont tués par un forcené à Mayerthorpe
– En 2014, Justin Bourque tue trois policiers à Moncton
– En 2014, Michael Zehaf-Bibeau entre au Parlement à Ottawa.
– En 2016, deux autochtones sont tués à Laloche.
– En 2014, Matthew de Grood se présente à une fête de Calgary et poignarde à mort cinq jeunes,

un article du Washington Post, « Pourquoi le Québec “progressiste” est-il le théâtre de tant de massacres ? », signé par le chroniqueur canadien J.J. McCullough, un commentateur et caricaturiste pigiste de Vancouver, affirme, de son côté, en choisissant de taire les tueries du Canada anglais et des États-Unis, que les nombreuses tueries ayant eu lieu au Québec s’expliquent par un climat « inhospitalier », « arrogant » et « plus raciste que la norme canadienne ».

Monique Pauzé – Monique.Pauze@parl.gc.ca

À la Chambre des communes, la députée bloquiste Monique Pauzé a demandé le consentement unanime pour « condamner les propos haineux tenus à l’encontre du peuple québécois » et « presse le gouvernement de défendre la réputation du Québec sur la scène internationale ». Quelques « non » s’étant fait entendre des banquettes conservatrices, sa motion n’a pas été adoptée.

Mélanie Joly – Melanie.Joly@parl.gc.ca

La ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, lui a donné raison. Notant que « les Québécois, comme tous les Canadiens, sont ouverts, accueillants et profondément attachés aux valeurs d’ouverture et d’inclusion », Mme Joly a fait valoir par voie de communiqué que tous avaient « la responsabilité de mener la lutte contre l’injustice et la discrimination au quotidien. Les propos dont il est question dans cette lettre d’opinion sont contraires à cette responsabilité qui nous incombe à tous ».

Ce texte renferme plusieurs extrait du journal Le Devoir dont l’article en entier est accessible à : http://www.ledevoir.com/politique/canada/490876/le-washington-post-explique-l-attentat-de-quebec-par-les-lois-linguistiques

4 commentaires

  1. Je suis persuadé que le québécois francophone est victime de racisme sytémique et de propos hasineux.

  2. Pickton, Bernardo, Russel Williams et Clifford Olson aussi je suppose? Des massacres il y en a partout.

  3. « – En 2014, Michael Zehaf-Bibeau entre au Parlement à Ottawa. »

    Michael Zehaf-Bibeau était un québécois.

  4. Qui ne condamne une attaque raciste et diffamatoire contre les Québécois consent donc à ce type attaques! Honte à ce parlement qui dit nous représenter!

Participez à la discussion en laissant un commentaire...