Mobilisation contre le caractère anglicisant du comité chargé de promouvoir la campagne pour les J.O.» de 2024 à Paris

Mobilisation générale pour éviter cette nouvelle marque infamante de vassalisation.

Merci à tous et toutes de diffuser et de faire, de votre côté, intervenir des personnalités.

Lettre ouverte d’un collectif d’associations de défense de la langue française, adressée à Monsieur le Président de la République, à Madame la Secrétaire générale de l’OIF, à Monsieur le Premier Ministre, à Madame le Maire de Paris et à Mesdames et Messieurs les responsables de la campagne pour les Jeux olympiques à Paris.

 Paris, le 31 décembre 2016

Monsieur le Président de la République,

Madame la Secrétaire générale de l’O.I.F,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame le Maire de Paris,

Mesdames et Messieurs les responsables de la campagne pour les J.O. à Paris,

Nous apprenons que le comité chargé de promouvoir la campagne pour les J.O. de 2024 à Paris compte utiliser à cet effet un slogan en anglais.

  • Nous rappelons que l’article II de la Constitution dispose que « la langue de la République est le français » et que la loi Toubon de 1994 dispose pour sa part que « le français est la langue de la République ».
  • Nous rappelons que la campagne pour les J.O. à Paris implique l’engagement public et officiel d’autorités publiques, de la présidence de la République à la Mairie de Paris en passant par les plus hautes autorités sportives de notre pays.
  • Nous rappelons que de l’argent public est engagé pour financer cette campagne auprès du C.I.O.
  • Nous rappelons que l’intérêt pour la France de ces J.O. parisiens devrait être de promouvoir le sport, mais aussi la culture et le patrimoine de la France, dont la langue française est le coeur, et non d’adresser perversement aux Français, aux Francophones du monde entier et à l’ensemble des sportifs de la planète ce message : le français est fini comme langue nationale et comme langue internationale, il est inutile de le parler ou de l’apprendre puisque la France se vend en anglais.
  • Nous rappelons que le refondateur des J.O. de l’ère moderne était français et que la langue officielle des J.O. est le français.
  • Nous rappelons que cette langue ne concerne pas seulement la France, mais qu’elle porte un caractère international comme en témoigne l’existence de la Francophonie internationale.

 

Cette idée de promouvoir Paris et la France en anglais n’est pas seulement une fausse bonne idée, typique des mauvais communicants dénués d’imagination et incapables de faire valoir un « produit » dans sa spécificité. Si elle était retenue, outre son illégalité flagrante, elle serait une marque de servitude volontaire de la part de notre pays qui semblerait alors prêt à se vendre à n’importe quel prix pour obtenir la manne commerciale des J.O.

Si la présidence de la République et la mairie de Paris fermaient les yeux sur ce scandale, nous leur proposons d’aller jusqu’au bout de leur logique d’abandon et d’aliénation civique et linguistique et de faire traduire en anglais sur chaque mairie de la Région parisienne la devise « liberté, égalité, fraternité ».

Si le vrai but de l’opération « les J.O. à Paris » n’est pas de promouvoir notre pays, sa langue et sa culture, mais tout au contraire de nier la langue française et tout ce qu’elle porte de l’identité républicaine de la France, nous disons clairement ceci :

Nous préférons Paris en français et sans les J.O. aux J.O. à Paris sans le français et contre le français.

Nous espérons que les autorités concernées mettront leur veto à ce vénal attentat contre la dignité de notre langue et de notre pays. Nous en appelons à notre peuple et nous demandons à tous les candidats à la présidence de la République qui auront connaissance de cette lettre ouverte de se prononcer fortement pour la défense de notre langue contre l’invasion permanente, et de plus en plus arrogante, du tout-anglais promu par de pseudo-élites.

De plus, afin de s’assurer que le Comité olympique français et le Comité chargé de promouvoir la campagne pour les J.O. de 2024 à Paris ne se fassent pas les ambassadeurs du tout-anglais à Paris, en France et dans le monde, nous demandons qu’ils jouent la carte du plurilinguisme en se présentant prioritairement et majoritairement en français, bien sûr, puis, s’il y a lieu, en sous-titrant leurs communications (slogan, inclus) en anglais soit, mais également en plusieurs autres langues étrangères.

Avec nos meilleures salutations citoyennes,

Associations signataires :

– Académie de la Carpette anglaise, Président : Philippe de SAINT ROBERT,
ALF – Avenir de la langue française, Président : Albert SALON,
ALLIANCE CHAMPLAIN (Nouméa) – Président : Daniel MIROUX,
A.FR.AV – Association FRancophonie AVenir, Président : Régis RAVAT,
– ASSELAF – Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française, Président : Philippe de SAINT ROBERT,
– Association lotoise des Amis de la Langue française, président : Guy CHAUSSON,
– CAS – Carrefour des Acteurs Sociaux, Pôle Francophonie, Secrétaire générale : Catherine DISTINGUIN,
– CILF – Conseil international de la Langue française, Secrétaire général : Hubert JOLY
– CLEC – Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots, Président : Philippe DENIARD,
CO.U.R.R.I.E.L, Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation linguistique, Président : Georges GASTAUD,
– DDC – Droit de Comprendre, Président : Marc FAVRE d’ÉCHALLENS,
– DLF-Savoie – Défense de la langue française en pays de Savoie, Président : Philippe REYNAUD,
– FFI-France – Forum francophone international section France, Président : Albert SALON,
– ICEG – Institut, culture, Économie et Géopolitique, Président : Yves MONTENAY,
Impératif français (Québec), Président : Jean-Paul PERREAULT,
– OEP – Observatoire européen pour le plurilinguisme, Président : Christian TREMBLAY.

3 commentaires

  1. Et je vais ajouter… Ce qui me désole le plus, c’est que ce débat semble laisser tout le monde indifférent. Les Français et leurs élites n’en ont rien à cirer. Je n’ai aucun souvenir d’un homme ou d’une femme politique de France qui s’est levé debout pour défendre la langue française. Je ne pensais pas « ne pas voir
    ça ».

  2. Ah oui, je dois partager ceci avec vous. Voici ce que déclarait François Hollande lors de ses vœux du 31 décembre dernier : « La France est un pays admiré, attendu et même espéré partout dans le monde. C’est sans doute l’héritage de notre histoire, de notre langue, de notre culture…». Ce sont des paroles creuses? Si la France est admirée partout dans le monde à cause de sa langue, alors pourquoi elle se convertit à la langue anglaise pour tenter d’obtenir les J.O. de 2024?

  3. Bonjour,

    C’est consternant de voir que la France et la Ville de Paris semblent avoir honte de leur spécificité. Enfin des gens se lèvent debout et demandent à leur élites de se porter à la défense de la langue française, une langue olympique et une langue qu’ils devraient normalement défendre et promouvoir à travers le monde. Les candidats à la présidence de la République doivent prendre position dans ce débat. Les signataires de cette lettre ont maintenant la responsabilité de les sensibiliser à cet enjeu.Si la France ne défend pas le français, qui le fera?

Les commentaires sont fermés pour cet article.