Le colonialisme canadien-anglais

Le Canada fédéral fête son 150e anniversaire comme pays.  En réalité, ce régime n’est que la plus récente phase du colonialisme canédiune.  Le colonialisme canadien-anglais fut rédigé il y a vingt ans, au moment gravissime où le Québec subissait l’assaut de l’idéologie partitionniste, suite au référendum de 1995.  Malgré la présente propagande officielle euphorisante, l’essai historique demeure d’actualité parce qu’il démonte les rouages psychologiques de cette asphyxiante domination colonialiste, qui perdure depuis deux siècles et demi.

Pour en savoir plus, cliquer ici

Marc Labelle
Gatineau

2 commentaires

  1. On se contentera ici d’inviter ce monsieur à combler son inculture historique lamentable. Il découvrira alors que les Français furent bien accueillis par les Amérindiens de la vallée du Saint-Laurent ; les deux groupes devinrent de grands alliés et partenaires. Néanmoins, ce monsieur sera déçu d’apprendre que c’est le gouvernement fédéral qui, avec son pouvoir constitutionnel, a quasi éradiqué les langues et les cultures des peuples aborigènes par une honteuse anglicisation forcée.

  2. Ne reste plus qu’à écrire « Le colonialisme canadien-français » pour que l’histoire du Canada soit complète. Car (peut-on encore l’écrire ?) des francophones venus d’ailleurs ont bousculé, minorisé, remplacé les Peuples Premiers… au point que sur ce site, qui se pique de défendre la diversité, on ne parle même plus de leurs langues et de leurs cultures : elles ne sont pas « banalisées », comme le français par les Anglos, non, non, elles sont ignorées, purement et simplement, écrasées sous l’étouffoir d’un my-language-right-or-wrong. Qui est vraiment « asphyxié » ? Posez donc la question à un autochtone, pour changer ?

Les commentaires sont fermés pour cet article.