Le 40e anniversaire de la Charte de la langue française – Aucune raison de célébrer!

N’êtes-vous pas tannés? Si oui, des changements majeurs s’imposent de toute urgence avant qu’il ne soit trop tard!

Camille Laurin
Crédit : Le Devoir

Notes personnelles – Allocution du président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, au Rassemblement soulignant le 40e anniversaire de la loi 101 au parc Camille-Laurin, Montréal, le samedi 26 août 2017.

En 1977, lorsque le gouvernement de l’époque sous l’impulsion de Camille Laurin a adopté la Charte de la langue française, sa vision et sa volonté étaient claires, non équivoques. Il prenait les décisions nécessaires pour créer et développer en Amérique et dans le Monde un État différent de langue française. Par des dispositions fermes, Québec créait un nouvel État, le Québec, qui venait ainsi de s’inscrire et de s’ajouter à la démocratie culturelle mondiale.

Mais depuis, le Canada (parfois avec l’aide des gouvernements du Québec et des Québécois eux-mêmes) s’acharne à invalider et à détruite cette vision québécoise et ils réussissent.

Voilà pourquoi, j’ai choisi comme thème de mon allocution :

N’êtes-vous pas tannés? Si oui, des changements majeurs s’imposent de toute urgence avant qu’il ne soit trop tard!

  • N’êtes-vous pas tannés d’apprendre d’un recensement fédéral à l’autre que l’importance du Québec, de la francophonie canadienne et de la langue française ne cesse de reculer dramatiquement à tous les niveaux et que la situation ira en s’aggravant à l’avenir si rien n’est fait?
  • N’êtes-vous pas tannés de la manipulation politicienne canadienne qui affirme que le Canada est un pays francophone, membre de la Francophonie internationale, ayant le français comme langue officielle alors que le français ne cesse de reculer!
  • N’êtes-vous pas tannés du mensonge canadien qui encourage la capitale fédérale du Canada, la ville d’Ottawa, à rejeter le Québec et la francophonie en ne reconnaissant toujours pas un statut officiel à la langue française et aux francophones?
  • N’êtes-vous pas tannés de voir que, malgré ces reculs, nos gouvernements canadien, québécois et municipaux refusent toujours et pour l’avenir de mettre en place des encadrements et des politiques linguistiques en faveur du français? Bref, d’adopter un Programme de réparation historique?
  • N’êtes-vous pas tannés de constater que les résultats des politiques linguistiques, culturelles et migratoires du Canada sont dans la trajectoire des recommandations génocidaires du Rapport Durham?
  • N’êtes-vous pas tannés de vous faire dire par les analystes statistiques et les élus fédéraux que le bilinguisme progresse au Canada quand dans la réalité c’est SURTOUT l’anglicisation des Québécois et des francophones qui progressent?
  • N’êtes-vous pas tannés de voir l’unilinguisme anglais au Canada progresser de 2,6 millions de locuteurs tous les dix ans selon Statistique Canada? Soit 26 millions sur 100 ans!
  • N’êtes-vous pas tannés de voir la minorité historique québécoise anglophone d’environ 4 % recevoir près de 30 % du financement universitaire et accueillir près de 25 % des étudiants québécois du niveau postsecondaire dans ses collèges et universités anglophones ou anglicisantes?
  • N’êtes-vous pas tannés de savoir que nous remettons chaque année, depuis de nombreuses années (et ça continue) des milliers de diplômes à des cégépiens et universitaires anglophones ou allophones incapables ou presque de parler la langue nationale du Québec, le français, et qui, ensuite, imposent l’anglais au travail ou ailleurs, ou qui doivent s’expatrier après que leurs études ont été payées par le Québec?
  • N’êtes-vous pas tannés de voir le gouvernement du Canada, pays supposément francophone, nommer des juges, ministres, attachés politiques, sous-ministres, hauts fonctionnaires, membres de direction et de conseils d’administration de sociétés d’État ou de missions diplomatiques incapables de parler français?
  • N’êtes-vous pas tannés de voir le gouvernement canadien pratiquer la discrimination systémique en exigeant la connaissance de l’anglais à plus de 60 % de ses employés fédéraux travaillant au Québec pour desservir une population de moins de 5 % incapable de parler français, mais qui devrait l’apprendre?
  • N’êtes-vous pas tannés de savoir que le gouvernement du Canada verse chaque année en subventions diverses plusieurs millions de dollars à des organismes canadiens établis au Québec qui ont pour mission l’avancement de l’anglicisation du Québec et ce, pour que les établissements médiatiques, collégiaux, universitaires… anglophones aient la main-d’œuvre et les clientèles nécessaires?
  • N’êtes-vous pas tannés de financer un gouvernement fédéral qui impose, ici et internationalement, à ses citoyens, mais aussi aux visiteurs, touristes, immigrants et réfugiés, l’image d’un pays anglophone dans ses services frontaliers, aéroportuaires et de transport aérien?
  • N’êtes-vous pas tannés de l’espace démesuré que prennent les cultures anglo-saxonnes et conséquemment du recul de la place et du prestige du français sur les ondes de nos médias radiophoniques et télévisuels?
  • N’êtes-vous pas tannés de vous faire enfariner par les célébrations du 150e anniversaire du Canada qui cherchent à vous faire oublier (pire à célébrer) votre effacement, assimilation, soumission, provincialisation, banalisation, infériorisation?
  • N’êtes-vous pas tannés des pratiques d’affaires, professionnelles ou autres du genre « Press Nine » et de l’accueil et de l’affichage en anglais qui encouragent au Québec le non-apprentissage du français?
  • N’êtes-vous pas tannés de ces établissements qui emploient du personnel non capable (ou si peu) de parler français, alors que des cours de français il s’en donne?
  • N’êtes-vous pas tannés de ces gens qui, bien que vivant au Québec (où ils sont les bienvenus), n’ont toujours pas appris à parler français?
  • N’êtes-vous pas tannés de ces francophones qui au lieu de parler français en tout temps et en tout lieu au Québec préfèrent passer à l’anglais avec les anglophones ou allophones?
  • N’êtes-vous pas tannés du gouvernement du Québec qui en Outaouais ne fait rien :

– pour que cesse la fraude fiscale des Ontariens qui « résident » au Québec, mais trafiquent leur identité pour ne pas avoir à payer leurs impôts au Québec?
– pour que cesse la discrimination dans la taxation scolaire qui défavorise SÉRIEUSEMENT les élèves des écoles de langue française en faveur des écoles anglaises?
– pour renverser la décision de lancer un programme de médecine en anglais relevant d’une université anglophone, McGill, pour desservir une population à 90 % francophone?

  • N’êtes-vous pas tannés des élus « provinciaux ou municipaux » québécois qui bien qu’étant des représentants officiels du Québec font des interventions publiques « bilingues »?
  • N’êtes-vous pas tannés de constater que l’on a fait disparaître la Commission de protection de la langue française (CPLF) pour la fusionner à l’OQLF qui depuis s’est écrasé et a affaibli le mécanisme démocratique citoyen de plaintes lorsque vos droits linguistiques fondamentaux ne sont pas respectés?


N’êtes-vous pas tannés?

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications