L’anglomanie des partis politiques québécois : un recul incompréhensible

Les partis considèrent comme précaire la situation de l’anglais, réclamant du coup des mesures fortes d’anglicisation

Le glissement du Parti libéral du Québec (PLQ) est du jamais vu depuis la Révolution tranquille. Impératif français se dit estomaquée de voir le gouvernement Couillard rompre avec ses prédécesseurs et se montrer plus attaché à la promotion de l’anglicisation du Québec, même au prix du français.

Quand le ministre Jean-Marc Fournier parle, c’est le gouvernement qui s’exprime. Protéger l’anglais, lui reconnaître une situation précaire, préalable à l’accord d’un droit de regard systématique aux anglophones sur toutes les législations du gouvernement provincial, rien de tout cela n’aurait été possible sans la démobilisation linguistique des autres partis québécois. Jamais ô grand jamais les gouvernements libéraux de Jean Lesage, Robert Bourassa, et même Jean John Charest ne se seraient compromis dans la promotion d’une plus grande anglicisation du Québec.

Quand les autres partis politiques s’offrent de promouvoir l’anglais plutôt que le français, ils agissent dans l’espoir que le clientélisme qui profite massivement au PLQ leur profitera aussi. Or il s’agit d’une vision discriminatoire et simpliste comme il s’en fait peu.

Le message d’Impératif français est clair : lorsque le gouvernement libéral et les autres partis courent après l’appui de la communauté anglophone, en allant même jusqu’à lui promettre de la consulter sur ses projets de loi, ils créent deux catégories de citoyens, ceux qui ont une valeur politique supérieure, et la catégorie inférieure, constituée des francophones, dont l’avenir est pourtant réellement fragilisé, mais qui ont à se battre contre tout un système de partis qui valorise aveuglément l’anglomanie.

3 commentaires

  1. Libérez-nous des libéraux et de leurs complices !

  2. De l’anglomanie ? C’est l’asservissement de colonisés finis à la minorité anglophone du Québec.
    L’extrême mépris ouvertement affiché des liberoules soumissionistes vis-à-vis la majorité historique québécoise d’expression française ne s’est jamais dissipé avec le temps. Les privilèges accordés par l’État québécois à la minorité anglophone ne suffisent plus au parti politique de cette minorité ( PLQ ); il faudrait en plus, parmi les minorités au Québec, lui reconnaître un statut de « minorité distincte de première classe » dont le gouvernement du Québec devrait tenir compte dans la confection de toutes ses lois. Ainsi va le régime liberoule bananier sévissant depuis quinze ans à la tête de l’intendance coloniale de la Province of Kwibec.

  3. Façile à expliquer…Le vote anti francophone à majorité assure une trentaine de comtés (l’autre culture) et cela depuis la nuit des temps (indécrottable canadian) !…L’arrivée massive d’immigrants s’assimilant en majorité à cette culture favorise 15 autres comtés et se propage par division du vote franco, ceci étant un fait non contesté et assure par le fait même 45 comtés et en progression, une base constante au parti libellule !…En fait 15 à 18% (de culture francophone) vote pour ces couillons !…Pourquoi pensez-vous la création bidon du parti Cacatiste et de Qwouébec solitaire soeurs jumelles de l’autre ?…Ce sont les mêmes magouilleurs avec la complicité des merdias détenus par ceux-ci au service d’une propagande répétée manipulatrice du suprémacisme (one country, one language) !… Diviser pour régner étant la devise pour assujettir la majorité (idéologie) de culture différente (Québec, Écosse, Galicie, Catalogne, Basque, Kurde, ex Yugoslavie, et toutes les nations régies par une minorité)…Aucune nation ne peut survivre convenablement et à long terme par colonianisme, sans langue commune et sans assimilation (plus de 140 nouveaux pays depuis 1945), les minorités étant toujours les dindons et dindes de la farce dite démocratique !…Un peuple sans fierté, sans estime de sa langue, de son Histoire, de sa culture et de sa solidarité est voué à disparaître…Que n’avons-nous pas appris ?…Je suis catalan…

Les commentaires sont fermés pour cet article.