La troisième langue officielle du gouvernement du Canada

La langue de bois

La lettre ci-jointe est un chef d’œuvre de manipulation politicienne! Le Commissaire aux langues officielles utilise la troisième langue officielle du gouvernement du Canada, « la langue de bois », pour refuser de voir et d’entendre ce que tout le monde voit et entend depuis fort longtemps! Il ose traiter « d’allégations » ce qui est d’une « évidence évidente » pour tous et pour toutes.

Puisqu’il faut le répéter, nous le répétons : « il y au sein du Parlement fédéral plein de ministres, chefs de cabinet, sous-ministres, hauts fonctionnaires, juges, personnel de missions diplomatiques canadiennes et au sein des sociétés d’État, plein de membres de conseils d’administration, de gestionnaires… incapables de parler français! » Au Commissariat, en fume-t-il encore du bon pour ne pas le voir!

De plus, nous invitons le Commissariat aux langues officielles à lire ses rapports annuels. Ceci lui permettra de « découvrir » l’effet discriminatoire et anglicisant de la pointe de l’iceberg sur l’ensemble de la fonction publique fédérale et de la francophonie canadienne!

Si le premier ministre fédéral s’excuse de ne pas avoir parlé anglais au Québec, nous sommes donc sûrement en droit, mais encore plus, de recevoir, de sa part et de tous ceux et de toutes celles en cause, des excuses publiques pour tous ses ministres… qui ne parlent pas français. Auxquelles excuses, il faudrait aussi retrouver un engagement ferme d’adopter toutes les mesures pour que cessent au Parlement et au sein de la fonction publique les nombreuses pratiques d’exclusion et d’infériorisation, sans omettre l’élaboration d’un plan de réparation historique!

Être un pays membre de la Francophonie internationale, le français comme langue officielle et le Québec comme nation « au sein du Canada » a ses obligations!

Adresse utile : Complaints-Plaintes@clo-ocol.gc.ca