Vive les shawarmas!

LeFroid

Un ou deux lecteurs nous reprochent d’avoir publié un extrait en hyperlien vers un texte « Des élèves franco-ontariens devront apprendre l’arabe » du tout nouveau journal satirique  LeFroid qui a pour mission « de mal informe(r) par des semi-fausses nouvelles ».

L’équipe du journal ajoute même que « les journalistes du journal LeFroid utiliseront à profusion l’ironie, le sarcasme et le cynisme. Le tout agrémenté d’une bonne dose d’humour et d’un soupçon de réalisme pour faire réagir les soupes aux laits franco-ontariennes! »

Nous sommes heureux de participer à la découverte de ce tout nouveau journal franco-ontarien, car voilà comment l’on définit le style satirique : « une satire est une œuvre dont l’objectif est une critique moqueuse de son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l’intention de provoquer, prévenir un changement ou de porter à réfléchir. »

De provoquer et de porter à réfléchir… sur la réalité ontarienne! En Ontario, la proportion et l’importance de la francophonie recule; le taux d’assimilation y est de presque 40 %; Ottawa, la capitale fédérale, ne reconnaît toujours pas un statut officiel à la langue française; il n’y a toujours pas d’université entièrement française; les collèges communautaires ont abandonné l’enseignement du français; les collèges francophones diminuent le nombre d’heures consacrées à l’enseignement du français; etc.

Est-ce une vue uniquement satirique lorsque LeFroid écrit : « Il a donc été décidé de cesser (…) l’enseignement du français ». La francophonie ontarienne ne peut oublier cette période de son histoire! Et est-elle vraiment terminée?

Le satirique, un autre vision littéraire qui « absurdise » et ridiculise la « réalité » pour « porter à réfléchir »! Bonne réflexion!

Longue vie à l’humour, à la satire et au journal Le Froid!

2 commentaires

  1. Ça va fermer dans 2-3 mois…

  2. En français, de même sans doute qu’en franco-ontarien, la transcription de l’arabe « chaouarma » est « chaouarma », justement. La transcription « shawarma » que vous avez cru devoir reproduire, ce n‘est pas du français, ce n‘est déjà plus de l‘arabe, c‘est de… ? L‘anglais, naturellement !

Les commentaires sont fermés pour cet article.