Unilinguisme anglais dans le vestiaire des Olympiques de Gatineau, avec la complaisance de la municipalité!

Je trouve aberrant que la ville de Gatineau, qui est propriétaire du centre Robert-Guertin, laisse son club de hockey junior majeur (LHJMQ), écrire des slogans en anglais seulement, dans son vestiaire. Pour ceux et celles qui ne suivent pas le hockey, la LHJMQ regroupe de jeunes hockeyeurs âgés de 16 à 20 ans.

Des images captées par le réseau de télévision «MAtv», la saison dernière, montraient des messages écrits en anglais par le personnel entraîneur, s’adressant à chaque joueur de l’équipe de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Fait à noter, 23 des 30 joueurs étaient francophones et il y avait trois européens! De plus, on y voyait l’entraineur-chef des Cataractes de Shawinigan, Claude Bouchard, écrire des instructions, en anglais, destinées aux joueurs.

Cette forme d’assimilation à l’air répandue dans cette ligue, puisque la grande majorité des entraîneurs de la LHJMQ ne se cachent plus pour admettre qu’ils parlent à leurs joueurs uniquement en anglais.

J’invite les gens à dénoncer l’anglicisation systématique des jeunes hockeyeurs québécois et européens, en envoyant un courriel à l’adresse courriel officielle, de la LHJMQ: hockey@lhjmq.qc.ca
Autre adresse courriel et site internet utile ci-dessous.

Olympiques de Gatineau: hockey@olympiquesdegatineau.ca
Site web: http://olympiquesdegatineau.ca/

La ville de Gatineau: https://www.ville.gatineau.qc.ca
Maire : maire@gatineau.ca

Alexandre Cyr-Fournier

Et ce n’est pas tout!

Voici tout d’abord, un article très intéressant de Réjean Tremblay, écrit en mars 2015. Il est, en autres, question de l’anglicisation de la LHJMQ ainsi que des aveux de l’entraîneur chef de l’Armada, Joël Bouchard, sur le fait qu’il ne s’adresse qu’en anglais aux joueurs de l’équipe.
http://www.journaldemontreal.com/2015/03/26/en-francais-sil-vous-plait

Vidéo du fameux «stick on puck», de l’entraîneur Joël Bouchard, prise plus tôt, cette année.
https://www.youtube.com/watch?v=R2e9C0EhWXE

De plus, j’ai envoyé un courriel détaillé, au maire de Gatineau, le 1er septembre, dénonçant les slogans peinturés en anglais, dans le vestiaire des Olympiques et l’impact que cela peut avoir sur la visibilité de la ville.

Je suis présentement en attente d’une réponse du cabinet du maire.

Félicitations au mouvement Impératif français

En terminant, merci infiniment pour votre grande contribution au rayonnement de notre langue, grâce à votre travail de coordination des membres d’impératif français. Félicitations également à tous ceux et celles qui travaillent, sans cesse, au développement de l’organisme!

Vestiaire des Olympiques de Gatineau, au centre Robert-Guertin, prise cet été.

Vestiaire des Olympiques de Gatineau, au centre Robert-Guertin, prise cet été.

Slogan de l'Armada de Blainville-Boisbriand (2015)

Slogan de l’Armada de Blainville-Boisbriand (2015)

Vestiaire du Phoenix de Sherbrooke

Vestiaire du Phoenix de Sherbrooke

Vestiaire de l'Océanic de Rimouski (2014)

Vestiaire de l’Océanic de Rimouski (2014)

Vestiaire des Olympiques de Gatineau en 2011

Vestiaire des Olympiques de Gatineau en 2011

Vestiaire des Tigres de Victoriaville

Vestiaire des Tigres de Victoriaville

5 commentaires

  1. Les Olympiques de Gatineau sont locataire du Centre Robert-Guertin. Ils sont la propriété d’un groupe d’homme d’affaire. La ville de Gatineau n’a pas un mot à dire sur l’affichage dans un lieu loué à un groupe privé.

  2. N’oublions pas que le slogan dans la vestiaire des Canadiens c’est « To you from falling hands we throw the torch be yours to hold it high. »

  3. L’idée serait-elle d’apprendre leur futur langue de travail aux jeunes espoirs s’ils accèdent à la NHL (Je sais en français, c’est LNH…)
    Je ne fait que poser la question, bien que l’évidente réponse semble être là sous nos yeux.

    • Pour être capable de parler une autre langue correctement il faut apprendre notre propre langue… je connais plusieurs personnes qui parlent le franglais… la plupart de ces gens ne comprennent pas ce qu’ils lisent…

  4. Vraiment… Faut avoir du temps à perdre.

Les commentaires sont fermés pour cet article.