Québec « s’affiche » de nous!

Nous sommes en droit d’être en colère

Canadian Tire Gap 2015 Walmart Best Buy 2015 Costco 2015 Guess 2015 Old Navy 2015

Le gouvernement Couillard le confirme et annonce que les grandes entreprises qui ont dépensé plusieurs millions de dollars en procédures et poursuites judiciaires de toutes sortes, et ce, dans le but de ne pas respecter le Québec pourront continuer de polluer l’environnement culturo-linguistique du Québec avec des noms de marques de commerce uniquement en anglais.

Au fait, le Règlement sur la langue du commerce « invite » ces entreprises à afficher un peu de français, un slogan en français par exemple, sur leurs façades. Mais de qui veut-on rire au juste, puisque cette mesure existe déjà dans la Charte de la langue française depuis son adoption, en 1977, à l’article 58 où il est stipulé très clairement : : « L’affichage public et la publicité commerciale doivent se faire en français. ».

Selon Impératif français, cette entourloupette gouvernementale ou « patente à gosse » ne change rien à rien, car tous les Costco Wholesale, Walmart, Best Buy, Curves, Guess, Canadian Tire et autres grandes surfaces ne sont toujours pas tenues de franciser ou d’ajouter un terme descriptif ou un générique en français à leur marque de commerce qu’elles utilisent comme nom d’entreprise dans leur documentation et sur toutes les plateformes inimaginables. En effet, ce règlement d’inspiration anglomane « oublie » les multiples plateformes utilisées par les entreprises pour faire la promotion de leur marque de commerce, que ce soit dans leur site Web, sur les réseaux sociaux, dans les médias ainsi que dans leur documentation commerciale, administrative ou professionnelle.

À sa façon, le gouvernement du Québec balaie du revers de la main tous les efforts consentis par les entreprises qui ont déjà francisé leur nom ou ajouter un terme descriptif ou un générique à celui-ci. Et quant aux nouvelles entreprises, le message est on ne peut plus clair! Québec leur dit : Si vous utilisez une marque de commerce unilingue anglaise comme nom d’entreprise vous serez toujours les bienvenues chez nous!

Pour mesurer l’étendue du recul, il faut se rappeler qu’initialement la loi 101 exigeait la francisation de toutes les raisons sociales!

Nous sommes en droit d’être en colère! Car en plus d’accorder plus de pouvoirs d’anglicisation et d’américanisation du Québec aux grandes entreprises, cette réforme oublie de baliser par de meilleurs règlements le droit au travail en français et l’obligation aux allophones et anglophones d’apprendre le français!

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français

8 commentaires

  1. Walmart est un Nom de famille. Vous voulez franciser un nom de famille ?

    Gap devrait devenir au Québec : L’Écart ?

    Canadian Tire devrait devenir au Québec : Le Pneu Canadien ? J’oubliais Impératif Français et ses adeptes haïssent tellement le Canada et les Anglais qu’ils préféreraient que ça devienne : Le Pneu Québécois.

    Best Buy devrait devenir au Québec : Meilleur Achat.

    Je pourrais continuer sans fin. Tout cela est bien ridicule. Nous vivons en Amérique du Nord, pas sur une île isolée dans le Pacifique.

    Une francophone a ouvert un restaurant en Ontario. Crêperie et son nom de famille. Est-ce qu’on lui demande d’angliciser le mot « Crêperie » ? Non, en Ontario, le gouvernement n’a pas de temps à perdre avec des futilités pareilles. Des choses bien plus importants que des guerres linguistiques demandent leur entière attention. Un anglophone étant plus débrouillard a juste à ouvrir la porte de ce restaurant et demander ce qu’ils servent. Tout est simple et rapide.

    Au dirait que Impératif Français veut continuellement créer une profonde haine entre nous et nos compatriotes anglophones. Si vous voulez un pays 100 % français dont la langue commune (langue parlée par 100 % de la population) est le français, quittez notre beau pays, que nos ancêtres ont développés, et allez vivre en France ou tout autres pays francophones.

    En passant, le Français est parlé par la majorité des citoyens du Québec. Ça ne fait pas du français la langue commune des Québécois car non compatriotes anglophones nés au Québec, oui, petite nouvelle pour vous, ils sont autant Québécois que vous et moi, ne parlent pas le français, ce qui fait que ce n’est pas 100 % de la population Québécoise qui parlent le français.

    Je me suis jamais senti inférieur à un Anglophone ce qui fait que je n’aie rien à craindre. La mal est dans vos têtes de suprémacistes francophone, anti anglais. À vous de travailler sur vous même et finir par évoluer un peu.

  2. Nous sommes pleins d’imagination; pourquoi ne pas s’en servir pour créer des marques de commerce bien à nous, n’en déplaise à ceux et celles qui s’inclinent devant la langue anglaise. Ici, au Pontiac, comté anglophone par excellence, on retrouve un « Tigre géant » en français seulement, et il est florissant. Trop souvent, ce sont des francophones que l’on doit convaincre de se respecter en respectant sa langue française. C’est très embarrassant!

  3. À lire

    Charte de la langue française (La)
    Ce qu’il reste de la loi 101 quarante ans après son adoption

    par Éric Poirier

    http://www.septentrion.qc.ca/catalogue/charte-de-la-langue-francaise-la

  4. Il était temps. C’était ridicule de vouloir demander à des marques de commerce très connu de changer de noms afin de faire plaisir à des entreprises comme Impératif Français par exemple. Qui au Québec ne connait pas Canadian tire, ou Best Buy, ou Wal-Mart. N’avez-vous pas quelque chose de constructif à faire de votre temps plutôt que d’écrire des conneries?

    Vous trouvez que Costco ou GAP par exemple sont des marques de commerce unilingue Anglaise? C’est la même chose que McDonald ou Harveys, etc. À ce que je saches, tous les employés parlent Français alors ou est donc votre sacré problème. Laissez donc le soin aux gens d’affaires de gérer leur commerce.

    D’ailleurs, vu d’un autre angle, lorsqu’on force une entreprise à changer sa marque de commerce, ça entraîne de fortes dépenses et ça vient jouer dans les profits de la companie et bien entendu dans les dividendes versés aux actionnaires. Plusieurs fonds de pension au Québec investissent dans ces grandes entreprises et ne veulent pas voir leurs dividendes diminuer alors faites donc vos devoirs avant de publier des textes de la sorte!

    • Mike Deslauriers, voici une bonne suggestion lecture pour vous:

      Nouvelle-France : ce qu’on aurait dû vous enseigner
      par Gilles Proulx

      http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1757053&def=Nouvelle-France+%3a+ce+qu%27on+aurait+d%C3%BB+vous+enseigner%2cPROULX%2c+GILLES%2c9782897610104

      Vous découvrirez pourquoi on se bat pour défendre le français, car apparemment selon vous c’est cave de le faire… Allez un peu de bonne fois et lisez ça.

      • Je préfères les lectures neutres aux lectures à caractère Souverainiste mais merci quand même. Si le Français existe encore au Québec, c’est parce que l’Angleterre, et non la France, a fait en sorte de protéger le caractère francophone de la Nouvelle-France en plus de préserver la religion Catholique. L’Angleterre a conquit la France et par surcroit conquit les territoires en Amérique du nord. Elle aurait été dans son droit d’éliminer la langue Français mais elle ne l’a pas fait et nous avons toujours maintenu notre langue et notre culture bien à nous sans cette vipère de loi 101 qui n’a fait que diviser le peuple Québecois

        • Durham ça ne vous dit rien ? Les Britanniques ont essayés à plusieurs reprises d’assimiler les francophones, mais ceux-ci ont toujours su résister.

          • Vous répondez vous même. On a toujours su résister donc on n’avait jamais eu besoin de cette fameuse loi 101qui nous a causé tant plus d’ennuis qu’autre chose.

Les commentaires sont fermés pour cet article.