Non à McGill

Dissipons toute ambiguïté.

non-cest-non-2016Il va sans dire que, sans l’ombre d’un seul doute, nous appuyons l’ouverture d’une faculté de médecine en Outaouais que d’ailleurs nous réclamons depuis fort longtemps. Nous déplorons que ceci n’ait pas été fait depuis longtemps.

Cette bonne nouvelle ne doit pas nous conduire à accepter l’inacceptable à savoir que la gestion de cette nouvelle faculté de médecine qui desservira une région francophone relèvera de l’université anglophone McGill tout simplement parce que le gouvernement du Québec, en 2003 à l’époque où Couillard était ministre anglomane de la Santé, a divisé le Québec en RUIS (Réseaux universitaires intégrés de santé) pour avantager McGill en lui cédant 63 % du territoire québécois, dont l’Outaouais, l’Abitibi, le Témiscamingue, la Montérégie, Montréal Centre et l’Ouest, Le Nord du Québec, Nunavut, les Terres-de-la-Baie-James ! Ouf !

Les universités de langue française du Québec peuvent sûrement mieux s’occuper de la gestion et la formation médicale entièrement en français. Quant à l’enseignement de base en français, ceci ne devrait poser aucun problème qu’il soit dispensé par une université de langue française  d’autant plus qu’il le serait par « vidéoconférence »! Pourquoi pas Sherbrooke, Laval ou Montréal ?

Si les universités ontarienne et néo-brunswickoise d’Ottawa ou de Moncton offrent la formation médicale entièrement en français, pourquoi pas notre faculté de médecine !

Tout cela nous absurdise, mais encore plus tous ceux qui veulent « qu’à tout prix » ce soit McGill! La dynamique des territoires et des nations, ajoutée au bon sens et à la disponibilité de l’expertise ailleurs et ici, implique que la gestion de cette faculté de médecine et son enseignement y soient en français!  Pourquoi ne pas envisager d’exiger et d’obtenir de Québec qu’il abandonne ses pratiques patronneuses pour redéfinir les frontières des RUIS et confie à l’Université du Québec sa première faculté de médecine ?

Quel honte pour le Québec quand on sait dire que les Franco-Ontariens et les Acadiens se sont battus pour conserver et obtenir la gestion de leurs établissements!

Adresses utiles :

Philippe Couillard
Premier ministre et « Responsable des dossiers jeunesse »!
pcouillard-robe@assnat.qc.ca

Gaétan Barrette
Ministre de la Santé et des Services sociaux
ministre@msss.gouv.qc.ca

Hélène David
Ministre responsable de l’Enseignement supérieur
ministre.enseignement.superieur@education.gouv.qc.ca

Luc Fortin
Ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française
ministre@mcc.gouv.qc.ca

Sylvain Gaudreault
Chef de l’opposition officielle
Sylvain.Gaudreault.JONQ@assnat.qc.ca

François Legault
Chef du deuxième groupe d’opposition
flegault-asso@assnat.qc.ca

François David
Chef de Québec solidaire
fdavid-goui@assnat.qc.ca

Député(e)s de l’Outaouais :

Maryse Gaudreault, députée de Hull
mgaudreault-hull@assnat.qc.ca

André Fortin, député de Pontiac
Andre.Fortin.PONT@assnat.qc.ca

Marc Carrière, député de Chapleau
mcarriere-chap@assnat.qc.ca

Et vous trouverez l’adresse de votre député(e) à : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html#listeDeputes

Source :
Jean-Paul Perreault
Impératif français