McGill prend le contrôle de l’Outaouais!

Le premier ministre Philippe Couillard, que l'on aperçoit ici lors d'une mêlée de presse en compagnie des cinq députés libéraux de la région, l'automne dernier, annoncera la construction de la faculté satellite de médecine mardi. MARTIN ROY, ARCHIVES LEDROIT

Le premier ministre Philippe Couillard, que l’on aperçoit ici lors d’une mêlée de presse en compagnie des cinq députés libéraux de la région, l’automne dernier, annoncera la construction de la faculté satellite de médecine mardi.
MARTIN ROY, ARCHIVES LEDROIT

 

Bien que seulement 4 % de la population québécoise admette ne pas parler français, Québec a financé à coup de milliards de dollars (dont quelques millions ont fait l’objet de détournement et de financement obscur de partis politiques), la construction de deux centres hospitaliers universitaires à Montréal dont un relève de l’université anglophone McGill, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Québec en rajoute! Il offre maintenant à McGill d’étendre davantage son emprise sur tout l’Ouest du Québec. Le Droit nous apprend que «  Gatineau aura sa faculté satellite de médecine » mais celle-ci relèvera de l’université anglophone de Montréal, McGill!

Il est urgent que l’Outaouais bénéficie de soins et de services de santé comparables à ce qu’ont les autres régions du Québec. La discrimination a assez duré. La sécurité et la santé des résidents sont tous les jours menacées faute de soins et de services suffisants. Mais pourquoi pas une faculté de médecine, un centre hospitalier universitaire (CHU) et un Réseau universitaire intégré de santé (RUIS) relevant de notre Université du Québec plutôt que de l’université anglophone McGill de Montréal?

Pourquoi toujours McGill!

Pour en savoir plus : Gatineau aura sa faculté satellite de médecine

15 commentaires

  1. Il se trouve que nous avons déjà de la difficulté à retenir au Québec nos infirmières diplômées de nos cégeps en Outaouais. Rappelons que leur formation au niveau supérieur pour l’obtention d’un DÉC est gratuite ce qui n’est pas le cas en Ontario. Nos taxes permettent de les instruire à si peu de frais et elles partent en grand nombre pratiquer en Ontario. Croyez-vous réellement que les futurs médecins formés par une institution anglophone et à beaucoup moins de frais pour les étudiants québécois, croyez-vous réellement qu’ils resteront au Québec!!???
    Cet arrangement qui évite notre université du Québec en Outaouais est tout à fait scandaleux, inacceptable, injuste. Il faut protester!!!

  2. C’est tel une occasion excellente pour les gens de l’Outaouais pour obtenir le très haut niveau de l’éducation aucune autre université au Québec peut donner.

    Bravo McGill ! Je suis très fier d’être un diplômé de McGill, la meilleure université au Canada !

    • La meilleure université au Canada est au Québec et avec des frais « supportés par les travailleurs québécois, par conséquent tellement moindre qu’en Ontario… De plus, la faculté satellite de médecine de …Mc.Gill… sera à Gatineau; ainsi les étudiants qui voudront profiter des faibles frais des universités québécoises seront déjà rendus à Ottawa pour toucher leur salaire plus élevé, même plus besoin de déménager… Y a rien de trop beau pour la classe médicale !

      What does québécois want ? Se faire respecter, je dirais ! Ouais ! C’est pas mal ça je pense.

  3. Je comprends certains médecins de déménager de l’autre côté de la rivière Outaouais pour aller travailler en Ontario… Qui voudrait travailler jusqu’à la fin de ses jours au Québec? Petite suggestion à tous ceux qui seraient tentés de déménager ailleurs : allez-y, vous ne le regretterez pas, croyez-moi.

  4. @stheb:

    « L’enseignement magistral, à moins d’un changement important dans le scénario avancé par l’université montréalaise, doit toujours se faire en langue anglaise. »

    Source: http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/sante/201609/01/01-5016355-gatineau-aura-sa-faculte-satellite-de-medecine.php

  5. Comme d’habitude l’auteur doit mettre de l’huile sur le feu. McGill est une université du Québec, à Montréal. Insérer le mot anglophone devant ne fait que semer la haine contre eux dans les sens qu’il l’utilise… Est-0ce que cette université fait des jaloux ? Au moins les francophones qui sortent de là deviennent bilingues. Le souhait de plusieurs !

    • Vous croyez vraiment que l’on va accepter des étudiants qui ne parlent pas anglais dans ce programme??? Ils ne deviendront pas bilingues, ils devront l’être AVANT d’y entrer!

      • Désolé de te contredire Michel Côté mais comme je suis natif de la région de l’outaouais, je sais qu’il n’est pas nécessaire d’être parfaitement bilingue pour aller aux universités à caractère Anglophone. Ce que tu as surtout besoin c’est d’être en mesure de lire et d’écrire en Anglais. C’est une langue tellement facile à apprendre – aucun accent, peu de conjugaison, pas de masculin ou féminin, et le vocabulaire est très simple. En Français, notre vocabulaire est très difficile à mémoriser. Le bilinguisme qui est difficile pour les gens hors des régions de Montréal et de l’Outaouais est la langue parlé. Si tu n’as pas d’opportunité de pouvoir converser en Anglais. Il est évident que tu ne seras pas bilingue dans le sens d’avoir une conversation fluide en Anglais. Ce n’est pas un problème du tout dans l’Outaouais à moins de faire des efforts massif pour l’éviter:)

  6. Il suffit de se faire abuser à tout rompre. Qui payera pour cette université anglophone, les Anglais? Bien sûr que non, c’est l’ensemble de la population. Alors pourquoi l’Université de Montréal n’a pas été choisie?

    Par rapport au nombre d’ anglophones au Québec, il y a déjà trop d’établissements médicaux, en tout genre, pour que l’on cède cette autre faculté de médecine à cette minorité qui est un boulet sur notre fiscalité en tant que majorité québécoise française.

    Le colonisé en nous doit sortir de nous! Debout et embrassons fièrement notre pays à venir avec Martine Ouellet dans le prochain mandat.

    J’appel à tous les membres du PQ, d’élire Martine Ouellet le 7 octobre prochaine, qui est la seule à pouvoir rassembler les indépendantistes, par la convergence, de toutes tendances, pour déloger les Libéraux à l’élection de 2018. Les Québécois seront prêts dans ce mandat à faire du Québec un pays. Et fini les abus à nos dépens.

    • Ça ne donne plus rien de voter, les élections sont trafiquées.

  7. Comme beaucoup de gens, je trouve inacceptable que l’université McGill ait été retenue pour mettre en place une faculté satellite de médecine en Outaouais. Affront suprême : l’enseignement va se donner en anglais, comme si l’Outaouais n’était pas suffisamment menacée par l’anglicisation! On va préparer nos futurs médecins pour l’Ontario, comme on le fait pour les infirmières au collège Héritage!

    • L’enseignement est BILINGUE

  8. On va former des médecins pour le marché de l’Ontario, c’est ça?

  9. Le quart des médecins d’Ottawa formés au Québec
    http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/sante/201301/30/01-4616799-le-quart-des-medecins-dottawa-formes-au-quebec.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4626193_article_POS1

    À l’échelle provinciale, l’Ontario compte un total de 25480 médecins en pratique active, dont 9% ont été formés au Québec. Sur l’ensemble des quelque 2200 médecins ontariens ayant fait leurs études dans la Belle Province, près des trois quarts ont obtenu leur diplôme de l’Université McGill. Cette dernière est la seule université anglophone du Québec à offrir la formation en médecine.
    le 31 janvier 2013

  10. Si je comprends bien, Couillard continue dans la même veine, celle de la disparition des francophones en attaquant leur économie et maintenant directement la langue française. Et la population ne se révolte pas, belle petite chienne à son papa.

Les commentaires sont fermés pour cet article.