Les anglophones n’ont qu’à dire « I don’t speak French » pour être bilingues!

Ce qui est vrai pour Pitou est aussi vrai pour Minou!

La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne

La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne

Au Canada, les anglophones qui ne parlent pas français seront reconnus bilingues selon le gouvernement fédéral et pourront même être promus aux postes les plus importants!

« Il s’agit là d’une autre manipulation politicienne du fédéral pour confirmer le suprémacisme anglophone canadien et inférioriser les francophones! », selon le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault.

La ministre fédérale libérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, affirme qu’il n’est pas nécessaire qu’un anglophone ou un allophone parle français pour être « effectivement bilingue »! Cette vision du bilinguisme anglophone est celle qu’elle veut mettre en vigueur à la Cour suprême et donc, par effet d’entraînement, à l’ensemble de la fonction publique fédérale et au Canada.

Ce qui est vrai pour Pitou est aussi vrai pour Minou!

« Le mouvement Impératif français invite tous les francophones du Canada et les Québécois bilingues à ne plus parler anglais. »

En espérant que le gouvernement du Québec, le commissaire aux langues officielles, les députés francophones,  les associations citoyennes ainsi que tous ceux et celles qui croient à l’équité et l’égalité réagiront contre cet affront au Québec, à la francophonie et aux droits à l’équité!

Pour en savoir plus : Nomination des juges : Pas besoin de parler français pour être bilingue – La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, soutient qu’une compréhension orale et écrite est suffisante pour la Cour suprême

8 commentaires

  1. Soyons fier de parler en français… ou le français tout le temps lorsque nous sommes au Québec… si nous avons affaires avec des résidents ou tous les travailleurs au Québec… s’il y a des représailles de qui ce soit… DÉNONCER L’ÉVÉNEMENT… nous avons les MÉDIAS SOCIAUX… il faut les utiliser…

  2. Nous n’avons personne à blâmer sauf nous-même. En 1922, la Société des Nations considérait d’adopter l’espéranto comme sa langue officielle. La France s’y était opposée le plus farouchement car ceci aurait menacer la dominance du français dans ces colonies.

    La meilleure façon de défendre le français chez les francophones est de cesser d’essayer de l’imposer sur tous et de promouvoir une langue auxiliaire internationale comme l’espéranto.

    Selon François GRIN, l’espéranto est de cinq à dix foix plus façile à apprendre que l’anglais! En promouvant l’ésperanto à l’Assemblée Générale des Nations Unis et à l’ECOSOC pour remplacer la position du français et en fesant de même au niveau fédéral au Canada, on présenterait UN véritablement concurrant à l’anglais grâca à SA facilité d’apprentissage et une politique plus équitable envers les peuples autochtones du monde. Comme ça, nous devrions tous apprendre une langue seconde commune plus à pied l’égalité.

    Mais juste autant que nous continuous à essayer de remplacer l’anglais par le français comme la grande langue impériale, l’anglais continuera à dévorer le français.

    Le choix estvle notre, mais la justice gagne toujours en fin compte.

  3. Je veux sa destitution immédiate pour amener des idées aussi désuète, elle n’a pas sa place dans une institution publique fédérale.

  4. C’est quoi la source du texte?

    • Le lien vers l’article du Devoir est pourtant indiqué à la fin du texte.

  5. on a pas beaucoup évolué au canada depuis 1840

  6. je crois qu’ils ne sont pas assez intelligents, pour apprendre le français! nous leur sommes supérieurs, mème si nous baragouinons l’anglais…

  7. Oui, arrêtons de parler anglais au Québec!

Les commentaires sont fermés pour cet article.