La municipalité de Lac-Simon vous mettra en « simonac »

Lac-SimonIl est parfaitement légal, voir même indiqué, pour les municipalités québécoises de communiquer uniquement en français avec leurs citoyens. Il n’est peut-être pas illégal de le faire aussi en anglais, mais c’est tout à fait conforme à la loi 101 et à son esprit de le faire uniquement en français. C’est ce que les législateurs voulaient sans aucun doute.

Tout le monde au Québec doit parler français sinon l’apprendre. En agissant comme elle le fait, la municipalité de Lac-Simon encourage le non-apprentissage du français et l’unilinguisme anglais, elle crée une pression anglicisante sur son personnel et tout son milieu.

Seul un courant d’anglomanie peut expliquer sa décision. Selon les données de 2011, la population totale de Lac-Simon est de 984 habitants dont près de 95 % parlent le français. Vivant au Québec, les cinq autres pour cent ont déjà une certaine connaissance du français. Il en reste quelques-uns qui ont le devoir d’apprendre le français au Québec. Nous sommes dans la « Petite-Nation »!

Ces quelques personnes devraient, par souci de respect, de rapprochement et d’harmonie, apprendre le français plutôt que de réclamer l’anglicisation des établissements québécois pour accommoder leur refus de parler la langue du Québec où ils ont choisi d’élire résidence!

Des citoyens de la municipalité de Lac-Simon nous ont fait parvenir le courriel suivant:

Cette année, la municipalité de Lac Simon, en Outaouais, a décidé de faire parvenir aux citoyens de son territoire, pour la collecte de ses taxes, une facture bilingue. Nous aimerions savoir si ce geste contrevient aux lois québécoises en matière de langue.

Adresses utiles : mun.lacsimon@mrcpapineau.com; dg.lacsimon@mrcpapineau.com