Comment angliciser des étudiants francophones en médecine… au Québec !

Extrait du blogue de Pierre Allard

8% de l'enseignement se fera en anglais

Le titre du haut, exact. Le titre du bas, erroné.

Les communiqués officiels de Québec et de McGill annonçant le feu vert pour la construction de cette faculté à l’hôpital de Gatineau ne font aucune mention de la langue d’enseignement. Ce silence est déjà, en soi, un mensonge. Dans un échange de courriels, McGill a confirmé que les cours de base des premiers 18 mois étaient donnés en anglais, ajoutant que par la suite, «les formations locales sont données en français». (…)

Vingt-quatre heures après l’annonce, aucun média n’a vraiment alerté la population à cette très claire anglicisation de nos étudiants francophones en médecine. Dix-huit mois de cours où toutes les matières de base seront enseignées en anglais, ça laissera des traces. (…)

Ce relatif silence médiatique explique peut-être que nos ténors de la francophonie et de la souveraineté n’aient levé aucun bouclier… De fait, c’est le calme plat… (…)

Pour en savoir plus : http://pierreyallard.blogspot.ca/2016/09/comment-angliciser-les-etudiants.html

2 commentaires

  1. Ce n’est pas pour faire de la provocation, comme s’est cru malin de le faire mon prédécesseur, mais je crains que vous n’ayez encore rien vu. Aux Pays-Bas, des universités entières sont intégralement anglicisées, y compris leur faculté de médecine, alors qu’en médecine on travaille sur des gens, avec des gens, des gens de toutes catégories. L’avenir du néerlandais est sombre. Malheureusement, on constate la même tendance ailleurs en Europe, y compris en France, où la frivolité typiquement française joue un grand rôle pour favoriser cette tendance.

  2. Quittez cette province maudite!

Les commentaires sont fermés pour cet article.