Colonisation des cerveaux ou vision unique

cerveaux2Cette semaine et ceci arrive souvent, j’entendais un ami dire tout naturellement en parlant du français au Canada qu’il est la « deuxième » langue officielle. La « deuxième » ! Tout est dit!

On peut y voir là le résultat de la manipulation politicienne canadienne qui malgré son discours officiel analgésique fait tout pour banaliser et inférioriser le français pour qu’il soit perçu et traité dans les faits comme la « deuxième » langue, celle qui vient après, qui a moins d’importance, que l’on oublie, maltraite… et ce, en pays qui « s’affiche », mais pas plus, comme membre de la Francophonie internationale!

Toutes ces formes de manipulation et de colonisation des cerveaux qui conduisent à l’adoption de perceptions et de valeurs rapetissantes et de propos et comportements minorisants sont fréquentes et ont des effets subliminaux sur la dynamique des langues.

Cette occupation des cerveaux conduit, même au Québec, journalistes, professeurs, parents, artistes, élus, fonctionnaires à utiliser, à répéter et parfois même à justifier ces concepts destructeurs d’effacement. Plus c’est sournois, plus c’est efficace, car moins on s’en défend.

Des exemples? Pensez au « Press Nine » des établissements publics et privés du Québec, au  français « second language », à la mondialisation, à l’anglais langue universelle, …. Peut-il y avoir plus prédateur pour la richesse de la diversité culturelle mondiale que l’avancement de ce dernier concept, « l’anglais langue universelle » qui rend toutes les autres langues et cultures « secondes » ou « deuxièmes »!  C’est laid! Qui veut plus d’américanisation à la lumière de la dernière campagne électorale étatsunienne!

L’avancement de la diversité et de la démocratie culturelle est nécessaire pour faire reculer la vision, la pensée, la culture et la langue uniques. Pour ce faire, il nous faut une francophonie qui crée, publie, diffuse, exporte…

LA CONQUÊTE DES ESPRITS

Fausses vérités, les croyances non fondées ou les préjugés

Il est temps que l’humanité, la diversité culturelle et le plurilinguisme mondial reprennent commande des cerveaux pour contrecarrer certains mythes, fausses croyances ou lieux communs que l’anglosphère présente comme des dogmes puisqu’il est tout à son avantage, pour son pouvoir culturel, scientifique et économique, de les voir se multiplier et  être diffusés.

Le mieux étant pour l’anglosphère que la multiplication et la diffusion de ces dogmes se fassent indirectement et tout naturellement par les « porte-parole » des autres ensembles linguistiques. Plus sournois, moins évident, mais ô combien plus efficace! Les démultiplicateurs conscients ou inconscients de ces dogmes se font nombreux au service de la puissance qui paraît aujourd’hui dominante.

Parmi les fausses vérités, les croyances non fondées ou les préjugés, il y a les suivants : l’anglais, la langue universelle, la langue des affaires, la langue de la finance, la langue du sport, la langue des publications scientifiques, la langue de… la langue de…

Pour poursuivre la conquête des esprits et la colonisation des cerveaux, l’anglosphère utilise nos médias, nos journalistes, nos politiques, nos universitaires qui y participent souvent inconsciemment, mais y participent tout de même. Il n’est pas rare d’entendre ou de lire ces fausses vérités qui encouragent le nivellement et affaiblissent la démocratie culturelle.

Trop souvent, les propos des médias et de nos « élites » sont assimilés à des vérités et, par la suite, sont répétés et multipliés comme allant de soi, voire amplifiés, sans jamais faire l’objet de critiques, quelles qu’elles soient.

Si vous écoutez nos médias, les professeurs de nos universités et collèges, nos politiques, nos « élites », vous les entendrez répéter ad nauseam ces préjugés sans comprendre que, ce faisant, ils participent allègrement à l’infériorisation, à la banalisation du patrimoine mondial et au recul de la diversité culturelle et linguistique, voire, parfois, à leur disparition, et tout cela, au profit de ceux qui tirent les ficelles et qui en empochent les retombées avantageuses sur le plan puissance, argent, prestige, rayonnement et emplois, étendant ainsi plus encore leur domination et leur exploitation sur le reste du monde…

Pour en savoir plus : AVONS-NOUS PERDU LA GUERRE DE VELOURS ?

2 commentaires

  1. Réflexion très judicieuse ! Bravo !

  2. Je trouve bizarre que , de temps à autre, sur les chaines françaises, qu’il y ai des commentaires, chansons, en anglais, sans traduction. Lorsque je travaillais, il y avait un poste de radio, mis sur un canal anglais, qui diffusait de la musique, des paroles et actualités, c’est très bizarre, car, jamais je n’ai entendu rien en français, pas même une allusion. Peut-être est-ce cela l’égalité au Québec ?
    Il y a longtemps, lorsque je suis devenu citoyen canadien, à Montréal,il y avait une nette majorité de postulants anglophones, 85 %, peut-être un an après, ma femme est devenue à son tour, citoyenne canadienne et 92 % d’anglophones. Ce qui signifie que le gouvernement Libéral du Canada veut noyer le poisson. Introduire un maximum d’immigrants anglophones et allophones parlant anglais, pour faire, avec le temps, une majorité d’anglophones au Québec, comme cela les francophones restants seront colonisés et réduits au silence.
    Disons que c’est le but ultime.

Les commentaires sont fermés pour cet article.