Campagne pour le droit de travailler en français et contre les pratiques systémiques de discrimination à l’embauche

moi-je-travaille-en-francais-2016-afficheL’exigence de l’anglais à l’embauche viole le droit de toutes les citoyennes et de tous les citoyens de travailler en français au Québec. Elle est source de discrimination systémique et d’exclusion privant les travailleurs de leur droit.

Sur près de huit millions d’habitants au Québec, seuls quelque 330 000 d’entre eux ont déclaré être unilingues anglais. « Seuls une aberration ou un relent de colonialisme peuvent expliquer que l’on prive l’ensemble de la nation québécoise de ses droits fondamentaux pour accommoder ces quelques-uns qui auraient de toute façon avantage à apprendre la langue commune d’usage public au Québec, le français », d’ajouter M. Perreault.

« Travailler en français au Québec, c’est un droit et même un devoir », de rappeler M. Perreault, « et les gouvernements doivent prendre leurs responsabilités pour que cessent ces pratiques systémiques de discrimination à l’embauche. Nous invitons tous les employeurs à réviser leurs pratiques de gestion et les employés, à se faire respecter. »

La campagne promotionnelle « Moi, je travaille français » donne de très bons résultats lesquels sont confirmés dans une recherche indépendante de l’OQLF qui témoigne de ce qui suit :

Extrait du sondage de l’OQLF : « Évaluation de la campagne de sensibilisation d’Impératif français : Moi, je travaille en français »

La campagne de sensibilisation visant à promouvoir le français au travail est une belle réussite.

Tableau 7 – Opinion des répondants sur des énoncés portant sur le message publicitaire En accord
%
En désaccord
%
Total
nb réel
Le message fait comprendre qu’il faut renforcer l’utilisation du français au travail. 94 6 538
Le message fait comprendre que le français est la langue normale et habituelle de la vie publique au Québec. 92 8 538
Le message sensibilise les travailleurs à l’importance d’exercer leur droit de travailler en français. 89 11 535
Le message rappelle aux employeurs leur obligation de respecter le droit des travailleurs d’exercer leurs activités en français ainsi que leurs responsabilités à cet égard. 80 20 535
Le message aura des répercussions sur la francisation des entreprises. 54 46 527
Le message s’adresse plus aux nouveaux arrivants qu’à l’ensemble de la population québécoise. 44 56 532

L’étude précise que les publicités ont eu une influence positive sur les attitude, les perceptions et les comportements au travail. Les employé(e)s parlent davantage le français au travail et sont davantage sensibilisées à la question du statut du français dans leur milieu de travail.

moi-je-travaille-en-francais-texte




 

4 commentaires

  1. Je vie au Québec et je travaille en ligne. Mes client vivent partout dans le monde et je leur communique dans trois langues. Je leur informerait dès maintenant que je ne travaillerai plus en anglais et que je collectionnerai l’assistance sociale s’il le faut, mais en français.

  2. Le travail comme tel c’est de faire quelque chose qui rapporte à la société. Il est donc primordial pour les entrepreneurs de faire des recherches afin de connaître sa communauté. Si je décides d’ouvrir un restaurant dans un quartier ou la langue prédominante est le Cantonnais, la langue de travail ne sera pas seulement le français. Si je diriges un service à la clientèle par téléphone pour une compagnie d’envergure Canadienne ou 80% des gens qui appèlent sont Anglophones, la langue de travail ne sera probablement pas le Français. Votre pub laisse sous-entendre qu’on ne parle que le Français au travail et c’est faux. Il y a plein d’emplois ou on exige un certain bilinguisme et je ne parles pas seulement Français et Anglais mais également Italien, ou Cantonnais, ou autre. De plus, je trouves déplorable que vous mettiez votre pub à Radio-Canada (Ottawa, Ontario). Vous ne prêchez pas dans la bonne province!

  3. ont ne peut meme pas se faire soigner en francais dans certain hopitaux soit disant bilingues a Montréal

Les commentaires sont fermés pour cet article.