Après les traductions Google, on s’en prend au service d’interprétation!

Parlement canadien 2016

Parlement canadien

On voudrait réduire l’importance du français au Parlement canadien que l’on choisirait d’agir ainsi!

En offrant au Parlement canadien et à la Cour Suprême un très mauvais service d’interprétation et de traduction du français vers l’anglais, le gouvernement du Canada exerce une pression sur les députés, les ministres, les sénateurs, les juges ainsi que tout leur personnel pour qu’ils interviennent en anglais plutôt qu’en français.

Nous rappelons au gouvernement canadien que le français n’est pas une « langue seconde » au Canada, mais une langue dont le statut et l’importance sont d’être langue officielle du Canada. 

Pour mieux comprendre l’étendue des dégâts de l’anglicisation au Canada, des sénateurs québécois ou francophones qui devraient tout normalement intervenir en français le font en anglais pour après se plaindre que leurs interventions en anglais sont mal traduites en français!!!

C’est le monde à l’envers! Le fédéralisme canadien a le devoir de s’assurer que tout est en français et que le français n’est pas qu’une langue seconde, une langue de traduction, d’interprétation. Elle doit aussi être la langue de gestion, de création, de gouvernance, de diffusion, d’usage public…

Pour en savoir plus : Des sénateurs forcés de renoncer au français

1 commentaire

  1. Le Caca-nada « anglo-maniaque » n’est pas mon pays…

Les commentaires sont fermés pour cet article.