Anglicisation des ondes

La télédistribution discrimine contre le français en faveur de l’anglicisation!

CRTCIl s’agit là d’un autre déficit démocratique puisque le droit à l’information et à la culture s’en trouve restreint, infériorisé, miniaturisé!

Depuis le 1er mars 2016, les télédistributeurs doivent offrir obligatoirement aux clients un forfait de base ne dépassant pas 25$ par mois. Par exemple, dans le forfait de base de Vidéotron :

– la seule chaîne de nouvelles en continu est en anglais (CBC NEWS NETWORK). RDI n’y est même pas! Les francophones doivent payer plus que les anglophones

– il est impossible de regarder le hockey en français si on ne paye pas un supplément pour recevoir RDS ou TVA Sports. Les anglophones peuvent voir le hockey en anglais de base sur CBC. En fait, la seule façon de regarder un match de hockey avec le service de base, c’est en anglais! À lire à ce sujet : Le hockey, le sport national des Canadiens… anglais!

– il y a 16 chaînes en anglais et en langues étrangères, alors que pour la télé en français il n’y a que 13 chaînes!

Bonjour

Le Canada peaufine ses stratégies et moyens pour angliciser le Québec. Il crée les conditions et le cadre, adopte les politiques et lois et réglemente en conséquence.

Les grands responsables : Cette discrimination n’est possible qu’avec la participation et l’autorisation du gouvernement fédéral et de son agence le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) dont la mission est claire à ce sujet : « Le Conseil réglemente et surveille tous les aspects du système canadien de radiodiffusion en vue de mettre en oeuvre la politique canadienne de radiodiffusion. » Il est bien dit « de mettre en oeuvre la politique canadienne de radiodiffusion » anglicisante et défrancisante!

Extrait du site web de Vidéotron :

 

FRANÇAIS

02: Ici Radio-Canada
03: Télé-Québec
04: TVA
05: V télé
09: MAtv
20: Météo Média
28: APTN
37: TV5
71: TV ONTARIO
89: UNIS tv
172: AMI télé
174: CPAC
176: Assemblée nationale

ANGLAIS

06: CBC
07: CTV
08: Global
11: CHCH
12: CTV 2
13: CITY TV
18: CBC NEWS NETWORK
55: YES TV
153: VICELAND
154: TSC
173: AMI TV
175: CPAC ANGLAIS

CANAUX LANGUES ÉTRANGÈRES

239: OMNI TV
240: OMNI TV 2
272: MBC
273: MBC 2

Bell 2016

Starchoice

Shaw Direct

Cogeco

Videotron 2016

 

7 commentaires

  1. pourquoi pas toute en Mohawk, ou cree

  2. Radio-Canada fait souvent, lors d’émission de variétés, la promotion d’artistes anglophones et étrangers.

    L’émission ci-dessous est un exemple flagrant :
    « Quand le jazz est là… » avec Stanley Péan
    « L’émission met également l’accent sur la découverte des artistes d’ici et des talents de la relève, au pays comme à l’étranger. »

    Ceci est de la fausse publicité. Cette émission n’a de français que de nom et le contenu musical est en anglais et américain à plus de 95%!

    Cette émission est difussée tous les soirs pendant deux heures à Radio-Canada/Première et aussi à
    Radio-Canada/ICI Musique.

    Je vous rappelle que la mission de CBC/Radio-Canada devrait servir à sauvegarder, enrichir et renforcer la structure culturelle, politique, sociale et économique du Canada.

    De plus, il y a les annonceurs culturels qui concentrent sur la promotion des filmes et des chansons anglais et américains, et leurs parutions dans les autres provinces. Je vous donnerai en example Isabelle Ménard à Gravel Le Matin et Guildor Roy en fin de semaine.

    Voir les audiences prévues de la CRTC (annulé)

    Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2015-318

    Révision du cadre réglementaire relatif à la musique vocale de langue française applicable au secteur de la radio commerciale de langue française
    http://www.crtc.gc.ca/fra/archive/2015/2015-318.pdf

    Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada, le CRTC, songe à diminuer les exigences de quantité de musique francophone sur les ondes des radios commerciales.
    Sous la pression des grands détenteurs de permis comme Bell Média et Cogéco, le CRTC pourrait diminuer les quotas de musique francophone. Ils passeraient de 65 % à 35 %. Déjà que les radios commerciales contournent les règles, cette diminution entraînerait la disparition de la musique francophone aux heures de grande écoute.
    Il en va de la survie des artistes francophones et de la protection de la langue française.

  3. Et à la télé anglaise de base (je n’ai pas le câble, seulement 4 postes), on peut voir le drapeau du Canada, la feuille d’érable, vois ou entendre les mots Canada ou Canadian toutes les 2 minutes / 24h sur 24! C’est le retour de la propagande fédéraliste. Une vraie obsession. Faites le test, vous verrez bien.

  4. Étonnant, M. Olivier, que vous ne vous rendiez pas compte du simplisme de votre réaction.

    Il n’y en a que pour l’anglais ???

    No Fault ! Fermez tout simplement votre poste !

    Quelle fine intelligence politique (et culturo-linguistique) que voilà !

    Soupir…

    • Louis-Jacques, Olivier n’a pas tord. Suivez les audiences du CRTC et vous comprendrez peut-être pourquoi les télédistributeurs offrent de moins en moins de chaînes francophones…

  5. Et alors? Ce n’est pas le CRTC qui oblige les télédistributeurs à offrir telle ou telle chaîne. Si vous n’êtes pas satisfait de l’offre de votre télédistributeur, vous n’avez qu’à vous désabonner, c’est tout.

  6. Qu’est-ce qu’on attend, au Québec, pour prendre le contrôle TOUT EN FRANÇAIS de nos communications orales, écrites et télévisuelles ???

Les commentaires sont fermés pour cet article.