Anglicisation de la langue de travail au Québec

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Encore plus que jamais d’actualité! Un excellent texte du Président de la CSN Jacques Létourneau qui donne l’heure juste sur l’échec des politiques gouvernementales et de l’OQLF dans le domaine du français, langue de travail  :

« Dans le secteur privé, la situation est inquiétante. À l’échelle du Québec, la main-d’oeuvre qui travaille généralement en français dans les entreprises s’élevait à 70,8 % en 1989 pour tomber à 59,7 % en 2010 ! Dans la région de Montréal, toujours en 2010, ce pourcentage a chuté sous la barre des 50 %, pour atteindre 44,4 %. Sur l’île de Montréal même, la situation est catastrophique : le pourcentage d’employées et employés dans les entreprises qui travaillent généralement en français est passé de 45,3 % en 1989 à 32,1 % en 2010. À Montréal, d’ailleurs, 40 % des petites et moyennes entreprises exigent la connaissance de l’anglais lors de l’embauche. » (Extrait du Devoir : Jacques Létourneau – Président de la CSN)

Pour en savoir plus : Le travail se bilinguise au Québec

5 commentaires

  1. ENGLISH ARROGANCE

    La mauvaise foi des anglos comme ce « john » dépasse l’entendement.

    Et ce, jusqu’à s’exprimer en anglais sur un site français…

    Mais nous sommes habitués…
    À cette arrogance proverbiale de ces impayables « Red Necks ».

    Puisque ça fait 257 ans que ça dure…

    Le Québec sera libre et français.
    Tôt ou tard.

    Comme le disait une belle chanson de mon enfance :

    « C’est écrit dans le ciel ».

  2. U haters need to come up with better material. Same old recycled lying arguments

    • Dégage impérialiste !

    • I bet you can’t say that in french.

  3. Le PLQ veut la MORT du Québec français, rien de moins, peu importe le temps que ça prendra… Voyez le déclin du français dans le ROC.

Les commentaires sont fermés pour cet article.