Racisme et francophobie

Manifestation francophobe 2015

Un mouvement antibilinguisme refait surface au Nouveau-Brunswick

Environ 200 manifestants se sont rassemblés sur le parterre de l’Assemblée législative à Fredericton, vendredi matin, pour dénoncer le bilinguisme officiel au Nouveau-Brunswick.

La suite : http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2015/05/08/010-manifestation-bilinguisme-fredericton.shtml

4 commentaires

  1. Le bilinguisme institutionnel est « suicidaire » pour toute population minoritaire.

    Le bilinguisme institutionnel est « suicidaire » pour le Québec; il est comme un cancer indolore et pernicieux qui viendra un jour par faire accepter par les Québécois de toutes origines que l’anglais ou plus tard, l’espagnol et/ou le chinois mandarin devienne normal au Québec dans un nombre indéterminé d’années.

    Voir : http://www.lautjournal.info « Le bilinguisme et l’assimilation en douce »

    Le moyen le plus intelligemment efficace de faire disparaître une langue est de rendre les locuteurs minoritaires bilingues par Paul Daoust, linguiste.

    Les résultats évidents de cette politique se constatent dans le Canada d’alors (Maritimes/Québec/Ontario/Manitoba… d’aujourd’hui) où les francophones représentaient 90% de la population en 1840 alors qu’ils sont à peine 2% en moyenne dans le ROC de 2015 sauf au Québec (de 82% -> 79.6% en 3 ans seulement OUff!) et au Nouveau-Brunswick (de 40% -> 32.7 Re-OUff!).

    « Vous n’êtes pas tannés de mourir, bande de caves! » (Jordi Bonnet) sur la murale du Grand Théâtre de Québec. <3

  2. Une manifestation contre le bilinguisme au Nouveau-Brunswick est mauvaise et raciste tandis que des manifestations au Québec contre le bilinguisme institutionnel (IF, SSJB, MQF) sont bonnes, nobles et fières ?

    • Troy tu es soit un benêt ou soit un gros faux cul ! le bilinguisme au nouveau Brunswick n’a qu’un objectif sauver d’une anglicisation complète (tu en rêve peut être ?). Les québécois sont contre le bilinguisme car ça signifie l’anglicisation de leur province , de plus la minorité anglophone du Québec bénéficie de droits et de moyens particulièrement au plan financier très au dessus de ce que bénéficie les autres minorités francophone du Canada et elle n’EST ABSOLUMENT PAS MENACEE DE FRANCISATION donc elle n’a pas besoin du bilinguisme

  3. Bande de petit pleurnichard de merde ! Rentrez chez vous bande d’anglais bb lala avant que jvous botte le cul !

Les commentaires sont fermés pour cet article.