Péladeau demande à une chanteuse rock de parler français à Rouyn

groenland« Vous vous êtes trompé de spectacle! », lui répond la chanteuse du groupe Groenland de Montréal!!!

De Montréal!!!???

Le député de Saint-Jérôme et candidat à la chefferie du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a interpellé la chanteuse du groupe québécois Groenland, qui chante en anglais, pour lui demander qu’elle s’adresse en français lors d’un spectacle rock à Rouyn le 29 janvier.

Selon le quotidien La Presse, la chanteuse (de la formation pourtant montréalais!) a demandé au spectateur, qu’elle ne connaissait pas, de répéter ce qu’il venait de lui lancer, ce qu’il a fait.

« Vous vous êtes trompé de spectacle! » lui a-t-elle répliqué.

La suite : http://www.985fm.ca/national/nouvelles/peladeau-demande-a-une-chanteuse-rock-de-parler-fr-548935.html

Voici les noms « pourtant bien francophones! » des membres de la formation :

  • Sabrina Halde: Voix, ukelele, clavier, percussions
  • Jean-Vivier Lévesque: clavier, électros, percussions
  • Jonathan Charette: Batterie
  • Simon Gosselin: Basse
  • Gabrielle Girard-Charest: Violoncelle
  • Ariane Gruet-Pelchat: Violon

Adresses utiles :

Le groupe Groenland
http://www.groenlandband.com/fr
management@bonsound.com
promo@bonsound.com

Pierre Karl Péladeau
Pierre-Karl.Peladeau.STJE@assnat.qc.ca

21 commentaires

  1. Selon le quotidien La Presse, la chanteuse (de la formation pourtant montréalais!)
    Montréalais devrait être montréalaise !!
    Le français d’Impératif français laisse à désirer.

  2. Même si PKP n’est pas nécessairement notre favori dans la course au PQ, pour le moment, il a eu dans tous ses droits raison de s’insurger à un spectacle anglophone (à Rouyn-Noranda en plus) par le groupe Groenland, un groupe de francophones de Montréal!! Si Céline Dion a commencé à chanter en français au Québec avant de faire carrière aux É.-U.,, on peux-tu s’attendre à ce que des groupes comme Groenland fassent au moins la même chose! Craignez pas s’ils sont bons…ils vont percé en anglais éventuellement! C’est le simple respect pour les Québécois.

    • Vous exigez que Groenland respecte les québécois mais le respect que vous demandez n’a pas préséance sur leur droit d’expression. Ils peuvent chanter dans la langue de leur choix et vous pouvez les écouter ou non.

      Peu importe l’orientation politique, il est irrespectueux et déplacé d’interrompre un(e) artiste pour revendiquer des chansons en français lors d’un festival de musique anglophone.

      Le respect,ça va dans les deux sens.

      •  » Ils peuvent chanter dans la langue de leur choix », dites-vous, mais les jeunes auront de moins en moins le choix de chanter en français puisqu’ils sont anglicisés dès la naissance, puisqu’on leur bourre le cerveau de la langue impérialiste pour que, adolescents, ils croient qu’elle fait partie de leurs gênes. C’est le comble du colonisé, se croire être libre en parlant la langue du colonisateur.
        Vous parlez de respect dans les deux sens, mais l’anglais s’est imposé dans l’Est-Canadien après le génocide des Acadiens, il s’est imposé dans l’Ouest-Canadien après la pendaison de Louis Riel et le massacre des Métis francophones de la Rivière Rouge, il a failli s’imposer au Québec après la pendaison des Patriotes en 1839, où est le respect des Anglos dans tout ce massacre de Francophones ?
        Quand tout le monde chantera en anglais, comme ces pauvres jeunes du groupe Groenland, nous serons autant libres que le cul-de-jatte est libre de courir de 110 mètres haies.

        • Quand on voudra protéger le français, on le fera par l’enseignement et non en brimant les droits d’expression. Quand nos universitaires ont eu de la difficulté à réussir l’épreuve de français, on a abaissé les standards de réussite. Si c’est comme ça qu’on veut sauver notre langue, vous avez raison de vivre dans la peur.

          • Non, non, rassurez-vous, je ne vis pas dans la peur, j’ai constaté comme vous, qu’on a rabaissé le niveau de français dans nos écoles, mais j’ai constaté aussi que, concomitamment à cela, on a augmenté, comme c’est bizarre, le nombre d’heures pour enseigner l’anglais ! Cela s’appelle, en bon français, une politique d’anglicisation. Et nos jeunes, loin d’exercer un droit d’expression en chantant en anglais, ne sont que la résultante de cette triste politique d’assimilation.

  3. Si monsieur Péladeau est si convaincu de sa démarche, il pourrait s’adresser à une vedette de sa stature médiatique comme Céline Dion plutôt qu’a des jeunes qui tentent de percer (Festival de musique émergente ?!?!). Faut avoir le courage de ses convictions.

    Est-ce que M. Péladeau aura aussi le courage d’aller à l’opéra pour exiger que l’on chante en français plutôt qu’en italien?

    • Monsieur, pour tourner en dérision l’action civique de M. Péladeau, vous voulez qu’il demande qu’à l’opéra l’on chante en français plutôt qu’en italien, vous mettez donc l’italien au même niveau hégémonique que l’anglais. Je dois être moins doué que vous en matière de langue, car je ne me suis pas aperçu que l’italien menaçait la langue française au Québec et dans le reste du Canada, je ne me suis pas aperçu non plus qu’au niveau de la communication internationale, il avait tendance à prendre la place de la langue française, je ne me suis pas aperçu encore que, comme l’anglais, il était devenu une langue glottophage, une langue qui avait tendance à tuer la diversité linguistique de toute l’humanité. Moi, qui suis d’origine italienne, j’ai appris quelque chose grâce à vous. Merci.
      Distinti saluti.

      • Cher confrère francophile, je vous félicite pour votre vocabulaire. Néanmoins vous passez tout à côté du point principal de mon commentaire.

        On se reprend: je crois qu’il est pathétique pour un homme de sa stature de s’en prendre à des jeunes musiciens pour se faire de la publicité facile. C’est triste, c’est bas et ça inspire le mépris.

        • Monsieur, croyez-vous vraiment que ce qu’a fait M. Péladeau puisse être qualifié d’acte facile, bas et méprisant ? Imaginez-vous dans un concert, au théâtre, dans un spectacle quelconque, oseriez-vous vous lever au milieu des spectateurs, au milieu de la foule, pour apostropher un artiste qui vous humilie et qui humilie, ce faisant, le peuple que vous représentez, si, à l’image de M. Péladeau vous étiez un homme politique ? Aujourd’hui dans le métro, dans les transports en public, dans la rue, plus personne, ou presque, ne réagit devant une personne qui se fait agresser, on continue de lire son journal, on fait comme si on n’entendait pas les appels au secours, est-ce pour le droit d’expression des voyous que tout le monde doit se taire et laisser faire ? C’est triste, c’est bas et ça inspire le mépris.

          • Oui, je crois que le geste de M. Péladeau était bas, méprisant et méprisable. Qu’un homme politique de sa stature s’en prenne à un groupe de jeunes musiciens, ce n’est rien de moins que de l’intimidation pour de la pub facile.

            Votre parallèle avec une agression physique en public est totalement hors contexte. Votre comparaison du phénomène de réponse « Combat-Fuite » dans une situation d’agression physique où le danger pour la vie est immédiat tant pour la victime que pour les intervenants potentiels versus le péril pour la survie de la culture française dans un spectacle de musique anglophone est une insulte pour l’intelligence que je placerai sous le compte de la maladresse.

            Respectueusement.

  4. Bientöt ce sera Vive le QUEEC VIDE! L’exodis continue avec l’OBESSESSION de la fracofolie! qui faiat fuir les gens! Les anglos partent et bientôt il nous faudra apprendre l’arabe car nous ne serons plus ce qu,ils disent, du moins aec l,anglais, nous avions une idée. Il nous faut remplaçer ceux que l’on chasse. Pauvre Québecois qui sans le savoir s’isolent! C’est triste cette intolerance!

  5. Julien Duhaime 9 février 2015, 7 h 34 min : Cher ‘cousin’, c’est un Français retraité de 65 ans de Limoges (France) qui vous parle. Nous devrions, nous, Français, tenants de vos racines comme vous êtes tenants des nôtres à l’inverse, donner l’exemple. Or l’anglais envahit de plus en plus nos médias, et la chanson française disparaît lentement. C’est ainsi ! Et vous, cousins Québécois et autres francophones du Canada, devez tenir bon pour la défense du français contre l’usage immodéré de l’anglais, même si cette langue ‘commerciale’ a son utilité, y compris littéraire. Mais elle ne doit pas davantage « étouffer » les cultures traditionnelles au nom d’une « mode » dédiée au show-busines, comme c’est le cas en France, où les langues minoritaires (basque, breton, occitan, catalan, etc.) sont reléguées au rang de ‘patois’ en dépit d’efforts louables de défense et de mise en valeur de ces langues structurées et encore parlées de façon vernaculaire par de vieilles personnes..Nos langues minoritaires subissent l’effet hégémoniste du Français et le peu d’intérêt des gouvernants successifs qui préfèrent enseigner et diffuser (médias papier et
    radio-télé) l’anglais au nom du « Commerce » (market). Personnellement, je suis fier de ma double culture française et occitane (Limousin), et je choie les deux. Puissiez vous en faire autant avec le français et l’anglais (je précise que je parle OU français, Ou occitan, mais que je ne mélange pas les deux, sauf quelques ‘limousinismes’ inévitables en parlant français. Mais gardez le Français comme langue vivante officielle tout en ne méprisant pas l’anglais, comme à l’inverse les anglophones devraient vous respecter !
    Viva los Québécois per l’eternitat !

  6. Félicitations, M. Pierre-Karl Péladeau ! Voici enfin quelqu’un qui ose se tenir debout pour la promotion des chansons de langue française ! Vous avez toute mon admiration et mon appui. Charles Campbell

  7. Y’a 2500 langues et dialectes dans le monde. Peut-on demander à tous ceux-là d’apprendre le français pour satisfaire les Pédalo (oups Pélado) du Québec? Non. Je suis moi-même francophone qui vit dans un pays BILINGUE (deux langues parlées sur 2500 c’est pas si mal, non ?!). J’aimerais bien ajouter le langage des signes sourd-muet, mais à soixante ans j’ai plus beaucoup de temps pour le faire…

    • <>
      pour quelqu’un qui ne comprend pas le français elle sais plutôt bien exprimé, et ce, du tac o tac….
      et puis pour ce qui est du pays bilingue, disons juste que si ils n’y avais pas eu le Québec pour défendre le français on ne serais plus bilingue aujourd’hui mais anglophone, qui plus ais le Québec est une province francophone (tout comme l’Alberta, la Saskatchewan etc. sont officiellement anglophone )
      il y a une différence entre ne pas savoir s’exprimer en français et refusé de s’exprimer en français

      • « …le Québec pour défendre le français on ne serais plus… » Oui, la loi 101 fut utile… et à entendre la France parler, il est bien le pays qui a le plus massacré le français avec leurs anglicismes…

  8. Elle s’adressait à la foule en français mais chantait en anglais. Il a une très grande différence. Il ne faut pas modifier la réalité en faveur d’une idéologie qui est dans ce cas le mouvement séparatiste. Dans ce cas maintenant est-ce qu’il va demander à Céline Dion de ne pas chanter en anglais au Québec? Est-ce que TVA va continuer de laisser les personnes chanter en anglais comme dans la Voix? L’organisateur du festival émergent de l’Abitibi est un séparatiste et c’est lui qui a invité ce groupe qui chante en anglais mais s’exprime en français devant la foule. Imagine qu’un politicien de l’Ontario dit à Andrea Linsay de chanter en anglais. C’est vraiment ridicule et immoral ce comportement à la réformiste. Si il est vrai dans son comportement il doit maintenant interdire tout groupe aux membres francophones de chanter en anglais. Et il doit exiger dans les contrats pour le nouvel aréna de Québec que TOUS les artistes qui vont performer doivent s’adresser en français. Vraiment? On attaque les goupes locaux qui chantent en anglais mais on est actionnaire principal de médias anglophones et on supporte des émissions francophones qui chantent en anglais. Un Québec moral? Est-ce que l’éthique de l’hospitalité en tant que leader d’une nation, qui se dit aimer et hospitalier c’est de crier abusivement à un groupe local qui travail fort et qui n’est pas dans la rue en train de faire des mauvais coups? Vraiment c’est bien de défendre la langue française mais ce n’est pas moral d’agir comme un colon qui est fermé d’esprit. Est-ce qu’il va intervenir en direct durant les prestations anglophones de Céline et de Marie-Mai? Si il tient à son act, il doit faire une intervention en direct pour les participants de la voix qui chantent en anglais sur son réseau. Sinon il est complètement perdu comme aspirant politicien qui se dit moral.

    • en faite il a demandé une chanson en français, et oui il est étonnant de voir une formation francophone du Québec qui ne compose absolument aucune chanson en français, je veut dire Céline Dion a bien faite une version en mandarin en chine d’une de ses chanson…pourquoi sais du racisme que de s’attendre qu’un groupe francophone aillent composé au moins 1 chanson en français? …

  9. Bien dit Monsieur Péladeau!

  10. Enfin un futur chef de parti qui se tient debout. Vive PKP ,vive l’indépendance.

Les commentaires sont fermés pour cet article.