Les mauvais Tours de Brigil!

La folie des grandeurs

Tours Brigil 2015Il n’y a pas que le saccage et la pollution de l’espace et de l’aménagement urbain en cause dans le projet des Tours Brigil. Il y a aussi la dégradation identitaire qui, sans aucun doute, en résulterait.

Drapeau de l'Ontario 2015Ce projet est bien peu québécois puisque, fort probablement, ce seront surtout des Ontariens qui, comme par le passé, répondront aux campagnes de séduction de Brigil en Ontario et qui, par leur unilinguisme, exerceront une pression fortement anglicisante et défrancisante sur tout le tissu urbain. Sans parler du fait qu’un bon nombre d’entre eux pourraient se livrer, comme le font déjà plusieurs de leurs compatriotes, à un trafic identitaire pour conserver leur identité ontarienne afin de ne pas devoir payer leurs impôts au Québec. Ce phénomène est déjà largement observable autour de nous, et c’est nous tous qui avons à payer leur part!

Congestion routière 2015La quatrième ville québécoise et française déjà trop fragilisée dans son appartenance, le sera davantage structurellement et de façon permanente. Deux tours de cinquante étages, ça impose une empreinte impérissable! C’est tout l’équilibre écologique et identitaire qui est menacé.

Et ce ne serait qu’un début!

Adresses utiles :

Maxime Pedneaud-Jobin, Maire
maire@gatineau.ca

Richard Bégin, conseiller
Président du Comité consultatif d’urbanisme
Begin.richard@gatineau.ca

Sylvie Goneau, conseillère
Membre du Comité consultatif d’urbanisme
Goneau.sylvie@gatineau.ca

Jocelyn Blondin, conseiller
Membre du Comité consultatif d’urbanisme
Blondin.jocelyn@gatineau.ca

3 commentaires

  1. Je suis, et mes enfants sont nés en Ontario. On a toujours fréquenté des écoles francophones. Mes quatre grand-parents sont nés au Québec. Il y a 6 ans qu’on est déménagé à Gatineau. Mon fils a souvent réussi la plus haute note de sa classe pour ces compétences en français. Mais il est aussi bien compétent en anglais.

    Je suis offusqée par vos commentaires racistes et préjugés contre les Ontariens. J’ai toujours ressenti une identité ontarienne ainsi que québécoise. Mes enfants se sentent québécois. Je ne les élèverai pas à haïr et avoir peur des gens d’une autre province dans notre propre pays.

    Si vous saviez comment vous blessez de gens avec vos commentaires ignorants! Ça ne devrait pas surprendre que plusieurs Ontariens aient peur de croiser la frontière. Heureusement le reste de Gatineau nous ont acceuillis beaucoup plus chaleureusement.

    Lynn Potvin

  2. J’ai reçu cette nouvelle ce matin et je pensais qu’elle se trouvait sur un site web parodique comme le Navet ou l’Axe du Mad!

    L’auteur du texte devrait poser sa candidature pour faire des spectacles d’humour! Ce texte est un bijou!

  3. Je trouvait que c’était une bonne idée, mais après avoir lu votre commentaire je pense que vous avez raison de vous inquiéter. Bravo pour le signaler.

Les commentaires sont fermés pour cet article.