Le fédéral anglicise le Québec et défrancise sa francophonie

Bien que tout le monde au Québec doive connaître et parler français, le gouvernement fédéral n’exigeait même pas la connaissance du français pour ceux qui travaillent à la Commission de la capitale nationale (CCN)

Il aura fallu qu’Impératif français dénonce publiquement cet affront pour que la CCN fasse semblant de « corriger » en exigeant le bilinguisme. Pourtant presque partout ailleurs au Canada, le gouvernement fédéral ne demande que la connaissance de l’anglais.

Les statistiques sur les exigences linguistiques de la fonction publique fédérale démontrent les intentions anglicisantes et défrancisantes du gouvernement canadien. Près de 60 % des emplois fédéraux au Québec réclament la connaissance de l’anglais alors qu’à peine 10 % des emplois fédéraux en Ontario demandent la connaissance du français pour environ le même nombre d’Anglo-Québécois que de Franco-ontariens!

Pour plus, lire l’article du journal Le Droit ci-dessous :

La CCN modifie un affichage