Le CRTC en veut encore plus : anglicisation des ondes québécoises!

CRTCLe gouvernement fédéral et le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC) adoptent une vaste stratégie de défrancisation des ondes québécoises en s’attaquant cette fois-ci au marché de la télévision communautaire : « la chaîne communautaire montréalaise va (à partir de septembre 2015) consacrer 20 % de sa grille à des émissions de langue anglaise »!

Bien que la langue anglaise, la culture anglo-saxonne et les médias anglophones soient omniprésents, le gouvernement fédéral et le CRTC considèrent que les « progrès » de l’érosion culturelle et de l’anglicisation ne sont pas assez rapides à Montréal et ailleurs au Québec, et pour en hâter le rythme, ils s’attaquent au contenu des médias de langue française. Ici, la télé de proximité, la télé communautaire. Rien de plus efficace pour atteindre son objectif que d’envahir et occuper de l’intérieur les médias de la francophonie pour agir sur les perceptions et les préférences linguistiques et culturelles de la population. Le CRTC le sait trop bien!

Du français, il en faut plus; pas moins! Il s’agit là d’un geste hostile à l’endroit de la culture québécoise et de la francophonie.

D’un côté, tout est bon pour angliciser le Québec. Il suffit « d’une » seule plainte, comme c’est le cas ici! De l’autre, dans plusieurs régions du Canada, les francophones ne captent toujours pas, ou si peu, la télé en langue française!

Extrait du Devoir : L’anglais s’installe sur les ondes de MAtv

« MAtv va revoir sa programmation pour se conformer à des décisions récentes du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La chaîne communautaire montréalaise va consacrer 20 % de sa grille à des émissions de langue anglaise. En plus, toute la programmation du réseau sera revue et corrigée pour refléter davantage la réalité montréalaise.

Ces modifications seront visibles à l’écran à compter de septembre. La chaîne est menacée de perdre sa licence si elle ne s’ajuste pas. Une vingtaine de millions de dollars sont en jeu. »

2 commentaires

  1. Les postes francophones font jouer plus de 40% de chansons en anglais et, pendant la nuit, il y a même 95% de chansons anglophones. Pendant ce temps, les postes anglophones eux sont 100% anglophones.

    Le fédéral veut rire de nous autres avec la soit-disant plainte. Il est évident par cette action ainsi que tant d’autres que tout est fait pour affaiblir le français le plus possible. Il n’y a pratiquement aucun poste en français dans le reste du Canada et ça, ça ne semble pas les déranger

Les commentaires sont fermés pour cet article.