La colonisation des cerveaux se poursuit!

Et ce ministère prétend s'inscrire dans le mouvement « de la solidarité sociale »!

TéléphoneTéléphonez au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale au numéro de téléphone 1-866-627-2540, poste 230. Vous y entendrez « An English message will follow! », en contradiction au bon sens et au respect. Le gouvernement bafoue ainsi sa propre politique et, de plus, le français, la langue d’usage public.

La Politique gouvernementale est claire : « L’Administration privilégie l’unilinguisme français dans ses activités afin de bien marquer le fait que le français est à la fois la langue officielle et la langue normale et habituelle de l’Administration et de l’espace public ainsi que l’instrument premier de la cohésion sociale du Québec. » Tous les bureaux de l’Administration et toutes les sociétés d’État doivent « exercer un rôle exemplaire et moteur ».

Et de plus, le gouvernement a même adopté la directive suivante : « Le personnel de l’Administration s’adresse en français au public, au téléphone ou en personne. Les messages  de réponse vocale sont en français et, s’il y a lieu, ceux énoncés dans une autre langue doivent être accessibles de façon distincte (à la fin). À cet égard, le message d’accueil en français doit être énoncé au complet, y compris le renvoi au menu technique, avant que ne soit donné l’accès à un message (non répété) dans une autre langue. Enfin, les messages des boîtes vocales sont exclusivement en français. » (Les caractères en gras et les parenthèses sont de nous.)

Nous vous invitons à dénoncer cette pratique subliminale de « colonisation des cerveaux » que l’on entend dans certains établissements du Québec, qu’ils soient publics ou privés, qui consiste, en répétant en anglais ou en vous offrant « To hear this message in English, press 9 », à vous seriner dans l’oreille que le français n’est pas la seule langue officielle au Québec, et que le français n’est pas la langue commune d’usage public que tout le monde doit parler, sinon apprendre.  Bref, que les anglophones et les allophones n’ont pas à apprendre et à parler le français, et qu’ils peuvent imposer et exiger l’anglais.

Nous vous invitons à téléphoner au numéro 1-866-627-2540, poste 230, et à laisser un message « clair » concernant cette pratique d’anglicisation et d’encouragement au non-apprentissage du français.

Adresses utiles :

Sam Hamad
Sam Hamad, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale : ministre@mess.gouv.qc.ca; shamad-lohe@travail.gouv.qc.ca

* Lettre de Mme Christine St-Pierre : http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c60-2008/qpress-9q/

15 commentaires

  1. If laws are required (fascist ones at that) to safeguard the French language then I hate to point out that maybe it’s a francophone problem, Allo and Anglophones will never stop speaking their languages and only speak French out of necessity imposed on them by law.
    What the fascist francophone government of quebec has done here is created in 40 years, new generations of francophones who are pure-laine to the core without realizing that there never was a language problem. People who frightened into fighting to preserve their culture without realizing that their culture is indeed fighting to preserve their culture. This government has given the French people the impression that they are the underdogs all the while fooled them by limiting their knowledge choices and potential, because what good is a majority voter public that thinks for themselves and sees through the BS? Why do most of these government officials have their children educated in English but deny their supporters the right to do so within the public systems?

    This article talks about the huge amount of « English » pressure on francophones, as if it is unbearable and will destroy their culture.
    Most people want what they cannot have and what the Francophones are being denied by their government is the opportunity of a second language, this is what they cannot have. The justification for this denial is basically if it is available, Francophones will lose their French,,, and if that is the case,, if French can be lost that easily then maybe it is not worth the time, frustration and tax payer money to protect it,,,, so give everybody English and let’s see if French can sustain itself.

  2. Hi guys. What are we discussing today?

  3. Pauvre con. Un vrai xénophobe qui affiche sa petitesse d’esprit sur la place publique. Un complexé qui nie aux plus d’un million de Canadiens habitant la province et dont la langue maternelle et/ou d’usage quotidien est l’anglais le droit d’avoir accès aux services gouvernementaux pour lesquels ils casquent des impôts de manière bien plus importante que les parasites professionnels tels le nombriliste François.

  4. On est xénophobe ou on l’est pas….hein François !!! Continues à vivre dans le petit pays fermé qu’est ton cerveau… Mes enfants seront bilingues et le français survivra dans ma maison !

  5. allez donc peter!

  6. Comme on le sait tous, il n’y aura pas de bilinguisme supposément primé. Bilinguisme = unilinguisme anglophone. Quand l’anglais est placé à égalité avec une ou plusieurs autres langues, les autres langues cessent d’exister pour laisser place uniquement à l’anglais. C’est ce qui arrive tout le temps, même dans des régions où cette langue est peu présente.

    Ici, au Québec, on est entouré d’anglophones. Et il y a d’énormes pressions pour ramener l’unilinguisme anglophone au travail, dans les commerces, comme c’était avant la loi 101. On essaie de nous culpabiliser en nous disant qu’on est fermé sur le monde, qu’on ne veut pas apprendre d’autres langue uniquement car on refuse l’unilinguisme anglophone qu’on tente de nous imposer. Tout ça, c’est des tactiques de culpabilisation afin de nous inciter à abandonner notre lutte pour sauvegarder notre langue et nous assimiler.

    On ne doit pas accepter ça. Si on met l’anglais à égalité avec le français, ça fera comme ça fait à chaque fois, tôt ou tard, il n’y aura plus rien en français

  7. Langlais est aussi une langue officiel

    • Non, pas au Québec. En plus, il n’y a pas de message en français dans le reste du Canada, sauf en Acadie

      • What do you care? Do you live in Quebec? What does the rest matter to you?

    • Oui!

  8. Belle ouverture sur le monde……

    • Bien sûr, c’est une ouverture sur le monde en français.

      • Then invite everyone!

        • Oui, on les invite en français.

        • I would hope everyone is invited to the party no matter what language they speak.

Les commentaires sont fermés pour cet article.