En répondant maintenant, vous rendez notre tâche plus facile… en ces temps très difficiles!

Investissez dans votre avenir, un avenir tout en français!

Boxe et crayonVous aimez Impératif français? Vous y croyez? Nous avons GRANDEMENT besoin de vous.

Faire partie du mouvement Impératif français, y contribuer, c’est investir en soi, dans notre langue, notre culture, notre identité, notre nation, notre avenir, notre jeunesse… Rien de cela n’est possible sans vous!

Ensemble, depuis quarante ans,  sans relâche et avec conviction, nous menons infatigablement un combat pour la démocratie linguistique et culturelle, pour la francophonie, le français… contre la langue et la pensée uniques.

Nous avons besoin partout de votre appui de tous les instants, mais aussi de votre soutien financier, pour répondre aux exigences de notre mission. Nous avons plus que jamais besoin de vous, mais encore plus dans le contexte actuel de nivelage culturel et de compressions budgétaires!

Donnez-nous les moyens de notre mission! En répondant maintenant, vous rendez notre tâche plus facile… en ces temps très difficiles.

Il existe plusieurs moyens de contribuer au mouvement Impératif français :

  • Adhésion : En cliquant ICI, pour devenir membre
  • Don : Cliquer ICI, pour faire un don
  • Don en nature : biens mobiliers ou immobiliers remis à l’organisme. Communiquez avec nous.
  • Legs : inclure une clause à votre testament faisant d’Impératif français le légataire universel ou un légataire privilégié. Exemple de clause :« Je donne à l’organisme Impératif français la somme de ….$ afin de lui permettre de réaliser sa mission. »
  • Codicille : Annexer à votre testament un document olographe daté et signé par vous et un témoin qui l’amende dans lequel vous spécifier votre legs à Impératif français.
  • Assurance-vie : à votre décès, le capital assuré sera versé à Impératif français si vous nommez l’organisme comme bénéficiaire dans votre police d’assurance ou dans votre testament.
    Clause d’assurance au testament : « Je désigne l’organisme Impératif français bénéficiaire du produit de la police d’assurance que j’ai prise sur ma vie avec la compagnie…, et portant le numéro… »

Merci de nous donner les moyens de notre mission!

N’hésitez pas à communiquer avec nous au 819 684-8460 ou par courrier électronique à imperatif@imperatif-francais.org. pour toutes questions relatives aux dons ou legs que vous désirez faire.

Par la poste : Il est aussi possible de devenir membre ou de renouveler son adhésion et de faire un don par la poste. Il suffit de nous faire parvenir vos coordonnées (nom, adresse, code postal, adresse électronique et nos de tél.) et un chèque libellé à Impératif français à l’adresse suivante.

Merci!

Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec) J9H 5E7

4 commentaires

  1. L’opposition vous avez raison ne fait que cristalliser….Des outils pour s’amuser a mieux se servir de la langue française , un carrefour d’échanges , les reines de sabbat , ça fait juste sourire …
    Bref , ensemble pour parler agréablement français…

  2. Je serais à 100% pour Impératif Français,si les textes étaient positifs pour améliorer l’usage du français dans la province et encourager nos jeunes à mieux le parler et l’écrire et féliciter ceux qui ont fait les efforts pour apprendre cette langue si difficile que même nos jeunes ne peuvent maitriser. Il apparait évident que nous nous attendons à ce que tout anglos ou arrivants puissent maitriser le français en peu de temps.

    Il y a un grand manque de flexibilité et de tolerance dans la société québecoise envers les non pures laines. Plusieurs textes içi sont souvent haineux envers nos concitoyens anglophones qui sont içi depuis 300 ans et méritent notre respect. Une mention importante est que les anglos sont 75% bilingues. Au Québec en général, 92% des gens peuvent converser en français…c’est quoi le probleme M. Perreault.

    • Il est simple à comprendre le problème. Le 8% de minorité que vous êtes, depuis quelques temps, cherchez le moindre prétexte pour passer pour des victimes dès qu’on vous demande de sortir 2 mots de français. Il est clair que vous tentez par tous les moyens de discréditer les organismes de la défense du français dans le but de les faire disparaitre ou du moins, de baisser sérieusement leur influence.

      Vous essayez de culpabiliser les francophones de parler leur langue chez eux pour ramener l’unilinguisme anglophone comme vous le faisiez dans les années ’60. Respect tu dis. Vous, les anglophones, vous nous avez discriminé dans notre propre province pendant des décennies et dès qu’on vous laisse la moindre ouverture, vous tentez d’en profiter pour refuser d’afficher en français.

      Voir la minorité persister encore et toujours par tous les moyens d’afficher UNIQUEMENT en anglais, de la voir tout faire pour imposer sa langue à la majorité, il est là le problème. Les francophones du reste du Canada ne se plaignent pas comme vous sans cesse dès qu’ils doivent parler anglais mais vous, c’est le scandale dès qu’on vous demande de sortir de votre univers unilingue anglophone dont vous tenez tellement.

      • Le problème, Madame Edwardh, est que, même en se disant bilingues, grand nombre d’anglophones choisissent de ne pas utiliser leur français dans la sphère publique, obligeant les francophones de travailler dans leurs deuxième langue – là où ils sont majoritaires! Et dans les autres provinces, ce n’est pas 75% des francophones qui parlent la langue publique (l’anglais) dans la sphère publique – c’est plus proche de 100%, parce qu’ils n’y a pas les gentils anglophones de la majorité qui vont se plier en quatre pour satisfaire aux caprices d’un francophone.

Les commentaires sont fermés pour cet article.