EN ANGLAIS SEULEMENT… À MONTFORT?

Montfort Fermé JamaisVous êtes montés aux barricades ; vous avez appuyé la lutte « Montfort fermé : Jamais !» pour sauvegarder cet hôpital de langue française dans la capitale fédérale du Canada. Voici ce que font les gestionnaires et médecins de cet hôpital selon un extrait de la chronique de Denis Gratton du journal Le Droit :

« Les professionnels de la santé de l’Hôpital Montfort sont invités à un symposium en cardiologie qui se tiendra dans cet établissement de santé le 19 septembre prochain. Un symposium qui sera offert… en anglais seulement.

La page couverture de l’invitation à ce symposium est bilingue. Mais la liste des conférenciers invités (qui inclut un cardiologue de l’Hôpital Montfort) et des sujets qu’ils aborderont est uniquement en anglais. Et sur chaque page de cette invitation, il est écrit en grosses lettres et en français que les présentations seront «offertes en anglais seulement».

1 commentaire

  1. Certains linguistes parlent des « avantages paradoxaux du monolinguisme officiel ». Par exemple, tandis qu’un bilingue en langue des signes québécoise et en français, un bilingue en algonquin et en français, un bilingue en chinois et en français, et un bilingue en anglais et en français ont tous la même chance d’accéder à l’emploi dans le gouvernement du Québec, toutes autres qualifications étant égales, le bilingue en anglais et en français aura un avantage injuste dans l’accès à l’emploi dans le gouvernement fédéral grâce à la politique fédérale du bilinguisme officiel.

    Ceci étant donné, je suis d’accord avec la politique du Bloc Québécois que les services fédéraux au Québec soient monolingues comme je favorise une politique de monolinguisme officielle à l’hôpital Monfort.

Les commentaires sont fermés pour cet article.