Des avocats comme lui, la justice en réclame davantage!

Frédéric Allali

Frédéric Allali

Tout le monde admettra que Me Frédéric Allali mérite des félicitations et non du harcèlement ou des représailles « disciplinaires »!

La situation en cause dégage une forte mauvaise odeur de répression de la justice. En effet,  un avocat devra comparaître devant le Conseil de discipline du Barreau car il a osé déplorer que la magistrate Karen Kear-Jodoin ait rendu au Québec un jugement d’abord en anglais alors que « l’audience et les plaidoiries dans la cause en question s’étaient déroulées en français, et que l’accusé et les avocats au dossier sont francophones » ! Kear-Jodion est connue! « La juge Kear-Jodoin utiliserait d’ailleurs très souvent l’anglais dans ses jugements… »

Karen Kear-Jodoin

Karen Kear-Jodoin

En lisant l’article de Droit-Inc intitulé « Décision en français : l’avocat comparaîtra en discipline », vous remarquerez l’odeur déplaisante de bâillon qu’on y décèle dans des propos du « Conseil de discipline » contre Me Allali du genre : « La plainte est assez précise », a en effet tranché le Conseil de discipline du Barreau du Québec. Le syndic a indiqué que sa plainte visait « des commentaires, des remarques, des critiques, pour ne pas dire des jugements de valeur, sinon même des accusations. » On y ajoute même : Me Allali devra donc comparaître devant le Conseil de discipline de sa profession prochainement pour faire face à un chef de « défaut de soutenir l’autorité des tribunaux. »!!!

La plainte du « Conseil de discipline » trouve son origine auprès du juge en chef de la Cour supérieure, François Rolland, qui  s’est « étonné » jusque dans les médias du « ton » et de la « teneur » des propos de Me Allali qui remet en question pour le bien de la justice et des citoyens la discrimination linguistique et la lenteur des procédures.  (Le surlignage en jaune est de nous.)

Tout le monde admettra que Me Frédéric Allali mérite des félicitations et non du harcèlement ou des représailles « disciplinaires »! Des avocats comme lui, la justice en réclame davantage!

Selon nous, ce sont plutôt les juges François Rolland et Karen Kear-Jodoin et le Barreau qui doivent faire l’objet de « discipline »!

Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français

2 commentaires

  1. Les motifs invoqués pour cette comparution en comité de discipline sont soit le comble de la bêtise soit le comble du mépris envers le justifiable et la société à laquelle il appartient.

  2. franchement des idiots de ne pas respecter même le langage utilisé par tous durant une présentation . Nous les comprennons nous mais eux c est quoi leur problème .

Les commentaires sont fermés pour cet article.