Un bloc non francophone monolithique !

Une analyse de Pierre Allard

Stats

(…) Et pendant que les médias anglo-canadiens (et même certains des nôtres) nous taxent sans justification de racisme, de xénophobie et d’obsession identitaire, l’électorat non francophone – anglophones, allophones et francophones anglicisés ou en voie d’anglicisation – se dresse en bloc monolithique et adopte un comportement identitaire extrême. Ici le vote ne s’éparpille pas, il va très massivement au PLQ. C’est un vote contre un Québec français, laïc et autonome. Un vote pour un Québec bilingue et multiculturel dans un ensemble canadien à leur image.

La suite : http://pierreyallard.blogspot.ca/2014/04/un-bloc-non-francophone-monolithique.html?spref=fb

3 commentaires

  1. Tu vois Renée comme cela t’est difficile de pousser ton argumentaire en Français jusqu’à la fin? Hum, aussitôt que tu t’es mise à parler de xénophobie, ta langue a fourchu et le naturel est revenu au galop… en anglais…

    Non, Pélagie-la-Charette avait une baïonnette de plantée dans le dos lorsqu’elle a été déportée en Louisiane. Par qui?

    À ma connaissance, personne au Québec n’a repoussé quiconque nulle part. La loi 101 est là pour protéger et non pour agresser. Les Anglos qui sont partis ont quitté parce qu’ils refusaient d’appartenir au Québec. Ils ont quitté le fort comme les Aristocrates français l’ont fait après les Plaines d’Abraham. La «Sunlife», «Craft» et cie, après avoir fait fortune au Québec, ont quitté le bateau comme eux, comme des rats, de peur de sombrer avec leurs millions en poche. Ceux qui sont restés ont continué d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise, d’avoir leur High School, leur Concordia, leurs réseaux scolaires, leurs hôpitaux, etc… Pendant que dans le reste de l’autre pays, le tien, on passait la loi #1 interdisant l’enseignement du français.

    Cesse d’accuser et informe-toi. C’est curieux que des gens comme Boucar Diouf, originaire du Sénégal, puisse saisir, depuis le peu de temps qu’il est venu habiter au Québec, qui nous sommes nous Québécois de langue française alors que toi, habitante depuis des lustres de ce coin du monde, tu ne puisses apprécier notre désir intrinsèque de ne pas nous laisser «louisianiser» comme les descendants de Pélagie. Comprends-moi bien, je ne te préfère pas Diouf, sauf que, comme tu sembles l’insinuer, l’immigrant qui prendra ta place, si tu devais quitter le Québec, possède une meilleure perspective de qui nous sommes que tu ne l’auras jamais fait. La hargne de celui qui écrase augmente devant celui qui résiste… La tienne vient de loin, Reney… Cesse de faire de la projection dans le but de te déculpabiliser…

    P.S.) Boucar Diouf n’est pas un immigrant que je n’apprécie guère, comme tu sembles le penser. Il possède un doctorat en biologie et enseignait à l’Université du Québec à Rimouski avant de devenir comédien-animateur. Oui, la francophonie est prolifique dans le milieu artistique.

    Tu aurais avantage à lire ce qu’un immigrant a à dire à notre sujet, nous les méchants derniers francophones d’Amérique du nord.

    Bonne lecture!

    Référence: http://www.lapresse.ca/debats/nos-collaborateurs/boucar-diouf/201404/11/01-4756798-population-minimale-viable.php

  2. C’est pourtant si clair, n’est-ce pas? Des six millions de québécois, moins de trois millions tiennent à protéger notre langue et notre culture versus 300 millions d’anglos qui se sentent menacés… Nous formons vraiment un très grand danger! Sieur Allard, il faut plier l’échine. Le non à Meech et le re-non à Charlottetown nous prouvent que nous ne pouvons adhérer à leur con-fédération qu’à leurs conditions. C’est-à-dire, jusqu’à nous nous «louisianisons». Une fois par année, les Québécois sortiront la ceinture fléchée pour se donner une raison de se saouler comme en Nouvel Orléans et la culture deviendra un souvenir. Le cancre de l’assimilation aura fait son œuvre. Et le rêve du Québec sombrera dans l’oubli. Parlez-en à Zacharie Richard…

  3. Incroyable l’anglophobie qui règne, n’y a t’il pas un peu de paranoia dans les propos de certains francophones qui se voient persécutés. Vous avez chassez des milliers d’anglos et l’exodus continue, avec des jeunes anglos super bien éduqués. Vous chialez contre eux continuellement, alors ils quittent le Québec.

    Si les gens ont voté PLQ ce n’est pas parce qu’ils sont contre le français..C’mon! C’est que les droits des minorités été très menacés avec les projets du PQ. Scarry!

    Ce que vous n’avez pas figuré c’est plus vous chialez contre l’anglais et que leur population diminue, vous devrez alors remplacer tout ces gens qui partent par des immigrants…Whooops! vous ne les aimez pas trop non plu (xenophobie).. Think a little and stop complaining. Create new ways of promoting French without bashing the English language, it is totally ridiculous! Fourty years of the same sad song is enough.

    You are in North America, English is here to stay…Get over it!

Les commentaires sont fermés pour cet article.