Torture linguistique

Happening Tadoussac, Ultratrail de Charlevoix

Ultra TrailÉvidemment que ce n’est pas ce que recommandent l’OQLF ni la supposée fierté de notre langue que nous devrions avoir. C’est la paresse qui agit en premier et le je-m’en-foutisme fait le reste.

Justement ton mot tombe pile. J’étais pour être à nouveau en verve… J’ai entendu à la radio ce matin L’ULTRATRAIL DE CHARLEVOIX. Je me suis dit, il y a l’HAPPENING TADOUSSAC et voilà maintenant L’ULTRATRAIL. Morale : on nomme les activités et les évènements en anglais dans un État qui se vante et se gausse d’être français! Paradoxe? Non, c’est délibéré et pensé. Tourisme, promotion, publicité… Aucun effort collectif, surtout pas des entreprises et des organismes (s’ils ne sont pas « forcés… et encore ils résistent) n’est fait. On a, au Québec, le discours du gouvernement et les faits très parlants d’eux-mêmes sur le terrain. Voilà ce qu’il en est de notre supposée fierté de parler français et de le défendre!!! Et Tadoussac comme Charlevoix, ce en sont pas des régions anglophones comme l’Outaouais, certaines zones de l’Estrie, et ce  n’est pas non plus Montréal. Ce laisser-aller délibéré, calculé même, est très désolamment significatif, et dangereux. Ce qui me dérange, c’est qu’il n’y a aucune récrimination populaire, surtout pas des médias. Nommer les choses en anglais, cela semble normal, surtout pour la jeune génération. Il n’y a aucune conscience collective. C’est pourquoi que, quoi qu’on fasse, rien ne change, bien au contraire ça empire… vers la louisianisation qui ne cesse de gagner du terrain. Le français au Québec, une vraie farce. La langue devrait être l’affaire de tout un chacun (personne physique), mais aussi des entités qui devraient avoir con science que le Québec est un État français. Or, tout le monde s’en fout… et on finira par envoyer tous les enfants apprendre l’anglais dès le primaire, puis un jour la maternelle. Happening de TadoussacPourquoi L’ULTRATRAIL, alors qu’il est facilement possible de trouver un nom bien français, et fort beau? C’est encore là la même question que pourquoi HAPPENING TADOUSSAC!!! La facilité, la paresse, la non-récrimination collective, le « c’est des mots dans les dictionnaires français », c’est une marque déposée, etc., voilà autant de raisons qui font que le Québec n’est plus français mais franglais, puis sera bientôt totalement jarglais (de jargon et anglais).Impératif et autres organismes sont actifs certes (à divers degrés variables et selon les régions), mais… ils ne touchent jamais le fondamental. Il sont une sorte de cataplasme sans plus sur une plaie purulente de plus en plus qui ne cesse de s’infecter. La guerre contre le français, le Canada anglais est en train de la remporter… et sans trop d’efforts. Nos aïeux doivent regimber dans leurs tombes… La jeune génération, je le répète puisqu’il y a eu une émission radio sur la langue, n’a pas de préoccupation quant à la langue, à sa qualité; pour elle, elle l’a avoué, c’est une préoccupation et l’obsession de la vieille génération. La messe est déjà dite et l’Ita missa est est son point final ultime. À quoi sert maintenant que le Québec devienne indépendant? La religion a cessé d’être un enjeu, la langue est désormais tassée dans son petit coin comme étant peu de chose, l’Histoire est inconnue de la jeune génération… alors la jeune génération ne croit qu’en l’économie qui doit se passer en anglais. Il suffit d’écouter les jeunes dans les autobus… et on a tout de suite le pouls de ce qui se passe pour la langue. Un abominable « jarglais à saveur sainte »… Oui, les adjectifs, les adverbes, les verbes sont des mots religieux par manque de vocabulaire : c’est chrissement beau, câlice-moi la paix, stie qu’cest fou, tabarnak que c’est dingue, y’é timbré en calvaire… Alors… prenons L’ULTRATRAIL et amusons-nous dans Charlevoix et allons voir l’HAPPENING TADOUSSAC! Ça, c’est formidable! Et vive le Québec français! Et faisons la leçon aux Français de France. Envoyons-y nos ministres et députés qui parlent un mauvais français (émaillé d’anglicismes, de barbarismes, de structures étriquées à faire honte mais pas à la jeune génération du Québec qui ne connait que ce langage). Amen.

http://www.quebecvacances.com/levenement-xc-Harricana
http://www.lapresse.ca/sports/201309/03/01-4685491-ultra-trail-harricana-la-course-la-plus-difficile-au-quebec.php

Joceleyn Lavoie

Rédaction selon l’orthographe modernisée
[ www.gqmnf.org/ / www.nouvelleorthographe.info ]

Avec mes meilleures salutations, Joceleyn

De : Gaston Bernier
À : ‘Jocelyn Delavoie’
Envoyé le : lundi 15 Septembre 2014 21h45
Objet : « Happening »

Article tiré du Français au micro :

On nous invite à un grand happening!

On appelle performance collective un spectacle visant à produire une création artistique spontanée et improvisée, au cours duquel le public devient acteur. Par extension, on appelle événement collectif toute manifestation socioculturelle collective d’importance, plus ou moins improvisée, qui tient du spectacle ou de la fête. La création collective, qui a connu une grande popularité au début des années 1970, était une technique permettant de concevoir une pièce en groupe, avec ou sans l’aide d’un dramaturge. La notion de participation du public n’était pas nécessairement associée à ce concept. L’emploi de l’anglicisme happening pour désigner l’une ou l’autre de ces réalités n’est pas recommandé.

****************

Adresses utiles :

Happening de peinture de Tadoussac
http://happeningtadoussac.com/
info@routedesbaleines.net

Ultra-Trail Harricana de Charlevoix
http://harricana.info/
info@xc-harricana.com

2 commentaires

  1. Il ne faudrait pas penser que les jeunes ont abandonné la défense du français. Qui affirme ça? Les sondages à la mord-moi-le-noeud de nos médias fédéralistes? Le fait est que la concentration extrême des médias Québécois fausse complètement la perception que nous nous faisons de notre société. Tant que nous n’aurons pas de vrais médias nationaux Québécois et de partis qui veulent réellement faire l’indépendance, on tournera en rond. Il était minuit moins 5 pour la spécificité du Québec avant le 7 avril. Maintenant, il est minuit.
    Si les Québécois ne sortent pas dans les rues avec tout ce que le gouvernement Couillard nous annonce, on est pas mieux que morts…

  2. Désolant et déprimant

Les commentaires sont fermés pour cet article.