Stitches et les Galeries Aylmer poussent plus loin l’affront!

Stitches Mega EntrepôtÀ http://fr.yelp.ca/biz/stitches-mega-entrepot-qu%C3%A9bec, vous constaterez qu’ailleurs au Québec, Stitches affiche, comme il se doit, le descriptif français « MEGA ENTREPOT », mais pas aux Galeries Aylmer à Gatineau où l’on persiste à nier que Gatineau, pourtant la 4e ville française en Amérique, est au Québec.

Stitches Mega WarehouseStitches et les Galeries d’Aylmer insistent pour traiter l’Outaouais comme étant anglophone en affichant à Gatineau le descriptif « Mega Warehouse » que l’on retrouve en Ontario!

Bien que cette situation ait été dénoncée par plusieurs et portée à l’attention de la population, le refus de reconnaître que Gatineau est une ville française et québécoise est toujours très présent. Pire, ce refus est même maintenant affiché en grand sur la rue Principale au vu et au su de toutes et tous!

Adresses utiles :
Stitches : customerservice@stitchesonline.com
Galeries Aylmer : info@galayl.com

Sur le même sujet : STITCHES MEGA WAREHOUSE – Un commerce au nom anglophone indigne Impératif français

5 commentaires

  1. Plusieurs entreprises ont choisi de respecter le Québec pour y faire de bonnes affaires en affichant un nom français alors qu’ailleurs leur nom est en anglais : Bureau en gros (Staples); La Baie (The Bay), Dormez-vous? (Sleep Country), Tigre Géant (Giant Tiger), Pharmaprix (Cumberlan), etc. D’autres ont ajouté à leur nom des génériques ou des descriptifs en français. C’est même le cas de Stitches qui, ailleurs au Québec, a ajouté le descriptif Méga Entrepôt, mais pas à Gatineau où elle a choisi le descriptif de l’Ontario Mega Warehouse!!! Inacceptable quoiqu’en disent les anglomanes!

  2. Voici une idée: affiche le dans les deux langues! Pourquoi est que c’est si compliqué pour le mettre en français! et bien si vous voulez aussi même anglais.

  3. En appui à votre article, j’ai expédié un courriel à STITCHES et j’avais aussi inscrit le courriel de info@galayl.com, mais ce dernier ne semble pas fonctionner. Note : Impératif français a également été mis en c. c. ☼

    • Voilà la vraie raison que Gesca Desmarais a congédié Pierre Allard et veut museler Le Droit de Gatineau!

      Le bilinguisme collectif, étape vers l’assimilation

      Pierre Allard, Éditorialiste au quotidien LeDroit, Gatineau (Québec),
      13 mars 2014

      http://pierreyallard.blogspot.ca/2014/03/le-bilinguisme-collectif-etape-vers.html?spref=fb

      Hors Québec, sauf quelques régions comme la péninsule acadienne ou quelques coins francophones de l’Ontario, la connaissance de l’anglais est imposée tant à l’école que partout dans la vraie vie.

      Le bilinguisme: une étape, pas une destination

      Récemment, un des mes amis dans le Pontiac m’envoyait par courriel l’annonce unilingue anglaise du mariage d’un couple aux prénoms anglais et aux noms de famille français. Cela doit servir à nous rappeler que de nombreux unilingues anglais, en Outaouais, en Ontario, ont eu des parents bilingues et des grands-parents francophones. Leurs parents bilingues ont été la dernière génération de bilingues. Les enfants étaient assimilés et sont maintenant anglophones. Voilà où mène le bilinguisme collectif dans nos milieux… Les chiffres, de recensement en recensement, démontrent clairement que le bilinguisme collectif n’est pas une destination, mais une étape vers l’assimilation et l’extinction.

  4. QUÉBEC, MON PAYS
    (sur l’air de O Canada)
    paroles de Roland Pepin
    (Musique de Calixa Lavallée)

    C’est mon pays! Terre de mes aïeux.
    Son sol est teint de conflits belliqueux!
    Il est riche de ressources diverses,
    L’envie des étrangers.
    Son écu contre les controverses,
    N’aura pas su le protéger.
    Mais sa valeur, dans sa beauté,

    Se retrouvera de par ma volonté.
    Se retrouvera de par ma volonté.

    Sans coup férir, j’ai mes institutions,
    Suprématie par émancipation.
    Je suis né d’une race fière,
    Je construis mon berceau.
    Ma vaillance voilée mais foncière,
    Est le ferment de mon drapeau
    Toujours soucieux de parité,

    Je conquerrai ma propre liberté!
    Je conquerrai ma propre liberté!

    On a marché sur mon fleurdelisé,
    On a bafoué ma langue, on l’a brisée,
    J’exige donc une fierté sincère
    Une considération
    L’éloquence est la messagère
    De notre détermination
    Notre société, dans sa croisière,
    Revendiquera l’ensemble de ses droits,
    Revendiquera l’ensemble de ses droits

Les commentaires sont fermés pour cet article.