Seraient-ce seulement les femmes anglophones qui seraient maltraitées?

... et par des anglophones seulement?

À la mémoire deSoyons clairs dès le départ afin de dissiper toute ambiguïté : nous condamnons toute forme de maltraitance et de violence!

Sur la rue Principale à Gatineau (secteur Aylmer), au Québec, on peut voir, accrochées aux lampadaires de la ville, plusieurs robes rouges portant l’inscription unilingue anglaise :

«In Memory of Thousands of Missing Murdered and Abused Women ». (À la mémoire des milliers de femmes disparues, violentées et assassinées)

Pour les responsables de ce projet, le Québec et la francophonie n’existeraient tout simplement pas!

Bien que fort intéressante et louable pour son objectif, cette initiative ne mérite pas que des félicitations puisqu’elle-même, à sa façon, est irritante en ne respectant pas l’environnement culturel québécois.

De plus, il est regrettable de constater qu’aucune signature n’apparaît au bas du texte.

Est-ce que la Ville de Gatineau a autorisé cette démarche? Le cas échéant, pourquoi n’est-elle pas en français? Elle aurait eu beaucoup plus de force dans cette langue. Après tout, ne sommes-nous pas au Québec!

Merci d’y penser!

Adresses utiles :

maire@gatineau.ca
begin.richard@gatineau.ca
duggan.mike@gatineau.ca
lacasse.josee@gatineau.ca
apollo.mireille@gatineau.ca