Nouvelles de France

La ministre de l'inculture : truffés d'anglicismes à faire vomir!

Fleur PellerinFleur Pellerin qui n’a pas été capable, il y a quelques jours, de citer une œuvre de l’écrivain Patrick Modiano, tout nouveau prix Nobel de littérature français, avait cru devoir justifier son ignorance.

Depuis deux ans, elle n’avait pas eu le temps de lire. Deux ans?

C’est-à-dire depuis sa nomination au poste de ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique. Là, elle avait déjà prouvé son désintérêt pour la langue française, donc pour une composante essentielle de notre culture. Pour récompenser les villes françaises à la pointe  du « développement digital » et de la « culture numérique » (pour reprendre l’expression du site Zdnet.fr), elle avait promis de leur décerner le « Label French Tech ». Chose promise, chose due.

Mercredi 12 novembre 2014, Axelle Lemaire, actuelle secrétaire d’État au numérique, a dévoilé quelles étaient les neuf métropoles « nominées » pour recevoir le « Label French Tech » encourageant la croissance de leurs « start-up »*. En visite à New-York fin juin pour la « French Touch Conference », elle avait aussi affirmé qu’il fallait « faire tomber certains clichés sur la France ».

Encourager les « start-up » à l’ombre de l’hégémonie linguistique et culturelle anglo-saxonne ; plus simplement de l’hégémonie américaine et de son impérialisme économique et politique.

_______

*En savoir plus :

http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/etapes-creation/devenir-une-ville-french-tech-ca-change-quoi_1617504.html?xtor=EPR-5029-[20141112185017_46_nl_lentreprise_zapping_9179_000U3A]-20141113-[Lire_l_article_complet_002IRFJ]-[RB2D106H0014PZHU]-20141113053400#Ywcuqv8UKFUcAM6e.99

************

Nous remercions Jean-Claude Charvoz, correspondant français, qui nous a transmis ce texte.

1 commentaire

  1. Ne trouvez-vous pas que la France est déjà suffisamment contaminée par le « tout à l’anglais » disséminé dans leurs médias audio-visuels et écrits? Dommage pour la francophonie moins menaçée en Europe qu’en Amérique du Nord où le Québec demeure, mais pour combien de temps encore(?), la seule région majoritairement francophone sur ce continent.

Les commentaires sont fermés pour cet article.