Les indécrottables de l’Outaouais

Un exemple parmi plusieurs : le dépanneur Jean s'enrichit in English au Québec!

Place LucerneDans des situations comme la suivante, il est évident que le propriétaire refuse d’apprendre le français imposant l’anglais à sa clientèle. Vos droits fondamentaux d’être reçu, servi et informé en français au Québec sont ainsi bafoués.

En refusant d’apprendre et de parler français, il exige arrogamment, à sa façon, que vous lui fournissiez, en lui parlant anglais, le service qu’il s’entête à vous refuser!

Dans des cas semblables, il ne faut surtout pas accommoder son unilinguisme de rejet. Il ne faut surtout pas lui parler en anglais. Sinon, vous faites la preuve qu’il n’a pas besoin d’apprendre le français. Pire, qu’il peut continuer à vous ignorer, vous mépriser!

Tout le monde au Québec est censé connaître et parler français… (sinon l’apprendre!)

Message original reçu d’une plaignante :

Le proprio du dépanneur à côté du restaurant Le Matinal ne parle pas français et refuse de faire un effort.

Il dit fièrement qu’il ne parle pas français et nous force quasiment à lui adresser la parole en anglais…

FRUSTRANT!!!!!

Adresse utile :
Dépanneur Jean
Place Lucerne
190, rue Principale, Aylmer, Québec J9H 6J9
(819) 685-0005

P.-S. Il y a plein de ces établissements qui veulent votre argent, mais qui refusent de vous respecter. Il faut au Québec, développer le réflexe suivant : « Si tu me parles en anglais au Québec, je ne te parlerai qu’en français ».

1 commentaire

  1. Entrez dans le commerce avec deux billets de vingt dollars en main, assurez-vous que le commerçant les voit et demandez-lui quelque chose en français, si il ne vous comprend pas, virez les talons et sortez…ça devrait le faire réfléchir…

Les commentaires sont fermés pour cet article.