Les HÉC de Montréal contre le français!

Disparition des cours en français au profit de ceux en anglais!

HÉC Montréal

L’offre de programmes en anglais dans les universités de langue française occasionne la disparition graduelle des cours en français au profit de ceux en anglais, et encore plus si la stratégie des gestionnaires est de n’offrir les cours intéressants qu’en anglais, et réserver ceux qui le sont moins à l’enseignement en français!

Les HÉC de Montréal, dont la charte de création est en français, ont adopté cette pratique dévalorisante contre le transfert d’expertises, de connaissances et du haut savoir en français. Les gestionnaires universitaires anglomanes doivent être dénoncés pour leurs valeurs et comportements favorables à la pensée et à la langue uniques!

Nous avons reçu le courriel ci-dessous d’étudiants trompés dans leur droit d’étudier en français au Québec :

« Comme je te disais, les HEC offre un programme MBA en français et un en anglais. Jusque-là, tout va bien. Le programme est séparé en deux parties, la première partie est obligatoire et tous les cours sont en français.

Pour la deuxième partie qui comporte six modules de trois semaines, le programme nous offre la possibilité de choisir nos cours. Sur le site web des HEC, ils font la publicité de cours de finance, gestion de projet et plein d’autres options les plus intéressantes les unes que les autres pour attirer les futurs étudiants.
http://www.hec.ca/programmes_formations/mba/programme_pedagogie/structure_programme/structure_programme_temps_plein.html#57699

À notre grande surprise, c’est seulement six cours à options sur 27 cours qui étaient offerts était en français! De plus, ces cours étaient pour la majorité des cours « faciles » de gestion de ressources humaines ou de réflexion sur comment devenir un consultant, rien de calibre pour des étudiants de niveau MBA.

Évidemment, ce qui devait arriver arriva, les étudiants n’ont pas démontré d’intérêts dans ces cours, et l’administration ne les a pas remplacés par d’autres cours en français.

En conclusion, il ne reste plus que deux cours offerts en français sur une possibilité de 22, et seulement 2 des 6 blocs de compétences offrent l’option d’au moins un cours en français!

Quelle honte pour la plus grande école de gestion francophone d’Amérique du Nord!

Voici donc la liste des cours qui restent , suivie de la liste des cours abandonnés par l’administration du MBA!

Bloc 1:
Understanding financial decisions
Managing supply chains
Strategy and internationalization
Abandonné: Entreprises, état et société civile (Joseph Facal)

Bloc 2:
Managing projects
Gestion, développement des PME
Create value in the digital age
Abandonné: Institutions and the Business Environment in emerging markets

Bloc 3:
Business Process Improvement
Understanding Capital Markets
Campus international
Abandonné: A la recherche de l’équilibre – individus, équipe et collectivité et Succeeding in Québec and Canada

Bloc 4:
Business Channel Marketing
Understanding macroeconomics challenges and policies
Abandonné: Pensée visionnaire – entrepreneuriat et repreneuriat

Bloc 5:
Energy sector structure
Campus international
Sell, negotiate and manage sales
Abandonné: Coopération et conflit: une approche multidimensionnelle

Bloc 6:
Managing product and services
Develop negotiating skills
Preparing the SAP certification
Abandonné: Le métier de consultant »

*********

Adresses utiles :

Michel Patry
Directeur des HÉC
michel.patry@hec.ca

Michael Wybo
Direction du programme MBA
michael.wybo@hec.ca

Jean Portugais
Président du SGPUM
jean.portugais@umontreal.ca

Association des étudiants des HÉC
nicole.laboursodiere@hec.ca

Quartier Libre (Journal étudiant)
Marie Roncari
Directrice
directeur@quartierlibre.ca

Dominique Cambron-Goulet
Rédacteur en Chef
redac@quartierlibre.ca

1 commentaire

  1. Premièrement, il s’agit d’une simple question de logique. Pourquoi un étudiant viendrait étudier dans une université francophone s’il désire suivre ses cours en anglais? Il me semble que rendu à ce niveau, tu acquiers un certain niveau d’intelligence alors il me semble que quelqu’un qui veut étudier en anglais n’ira pas dans une école francophone. Même quelqu’un du niveau primaire comprendrait cela.

    Deuxièmement, en imposant les cours les plus intéressants et probablement importants en anglais, ils nous briment dans notre droit de suivre nos études dans notre langue. La minorité anglophone de 8% a ses écoles pour suivre ses cours en anglais et nous, la majorité de 80%, nous n’avons même pas d’école pour suivre nos cours en français.

    Moi, si je veux apprendre l’anglais, j’irai en immersion. Mais à l’école, je veux parfaitement comprendre la matière et je trouve inacceptable que je sois obligé de suivre mes cours en anglais dans une université francophone. Finalement, cela revient à dire que nous n’avons pas d’université francophone carrément. De plus, c’est clair que je serai pénalisé en comprenant la matière à peu près et les anglophones seront encore avantagés. Si j’aurais eu envie de suivre mes cours en anglais, j’aurais été dans une école anglophone mais là, je veux parfaitement comprendre la matière et on m’ôte ce droit. Je n’accepte pas ça!

Les commentaires sont fermés pour cet article.