L’Église catholique rejette les siens…

parce qu’ils parlent français !

Église Ste-Marie de Quyon 2014Pratiques religieuses de discrimination et de francophobie contre les francophones de cette paroisse, mais encore plus contre l’ensemble du Pontiac

Mgr Patrick Powers
Secrétaire général
Conférence des évêques catholiques du Canada
j-l.vachon@cccb.ca

M. Bertrand Ouellet
Secrétaire général
Association des évêques catholiques du Québec
ouelletb@eveque.qc.ca

Mgr Paul-André Durocher
Évêque
Archidiocèse de Hull
info@diocesegatineau.org
mgrdurocher@diocesegatineau.org

Jésus en pleurs 2014Messieurs,

Nous venons de recevoir le courriel ci-dessous dont le contenu ne cesse de nous étonner. Des paroissiens de la paroisse Sainte-Marie-de-Quyon nous informent que son curé, le Père Michael Costello, et le comité paroissial refusent de respecter au Québec leur appartenance en français à la foi religieuse catholique. Pire, on y imposerait même aux enfants l’obligation de recevoir les divers services religieux en anglais! Tout ceci repose sur des valeurs tellement peu chrétiennes de partage et de respect que nous vous demandons d’intervenir!

Nous vous prions de nous faire connaître les mesures que vous adopterez pour que cessent ces pratiques religieuses de discrimination et de francophobie contre les francophones de cette paroisse, mais encore plus contre l’ensemble du Pontiac.

Au plaisir de vous lire,

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
president@imperatif-francais.org


De :
Envoyé : 3 décembre 2014 17:54
À : imperatif@imperatif-francais.org
Objet :

Le 3 décembre 2014

Monsieur Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français

Monsieur Perreault,

Je vous écris pour faire suite à notre conversation téléphonique

J’ai demandé au curé Costello du village de Quyon que ma fille puisse faire sa première communion en français, mais lui et le comité paroissial ont décidé que cette cérémonie ne pouvait se faire qu’en anglais.

Le curé m’a dit d’aller dans une autre paroisse. Par la suite, mon conjoint mécontent lui a téléphoné pour essayer de comprendre le pourquoi de cette situation. Le curé lui a répété la même chose. Mon conjoint s’est fâché et le curé lui a demandé d’aller le voir. Il lui a alors expliqué qu’il ne pouvait ou ne voulait rien faire en français.

L’École Ste-Marie, où les cours se donnent en français, m’a suggéré de vous téléphoner pour discuter de cette affaire parce qu’elle ne trouve pas ça normal que l’on ne puisse pas obtenir des services en français au Québec.

Date de l’évènement 18/11/2014

Yvon Bossé
Nicole Duval

7 commentaires

  1. Nous connaissons le Père Costello depuis plusieurs années. Il prêche ses sermons en français ainsi qu’en anglais à Quyon. Il parle le français avec un accent mais on le comprend bien. Puis-je en dire autant pour les gens qui appuient Impératif Français? Est-ce qu’il parlent l’anglais quand l’occasion se présente? Sont-ils bilingues comme le Père Costello. Les anglais ont autant de droits que les soit disant français partout au Canada. Il y a des québécois qui se prennent pour le nombril du monde mais ce n’est pas le cas. Nous sommes tous égaux et les deux langues officielles sont reconnues partout au Canada, à part de cette province qui a utilisé le  »not withstanding clause » et j’aimerais bien que le Gouvernement fédéral fasse la même chose pour l’anglais, n’avoir qu’une langue officielle et ça L’ANGLAIS.
    Kathie Côté, Quyon, Québec.

  2. Le gars, L’Anglais est aussi une langue québécoise, arrêtez votre complexes

    • Pôvre type

  3. Si j’etais a votre place, je serais plus fache que le service s’offre dans une École. La religion n’a pas sa place dans une ecole!!!

  4. Non, mais vous êtes tous complètement dingle our quoi ? Renseigné vous un peut avant de critiqué et allez voir l’explication de ce qu’il est vraiment arrivé !!!
    http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/actualites-regionales/201412/09/01-4826627-leglise-st-marys-de-quyon-critiquee.php

  5. Le role de l’Église catholique pour les Orangistes!!!

    Je vous rappelle le rôles des évêques catholiques , surtout irlandais, dans toutes les régions du Canada. Ex. les Acadiens sous le contrôle d’Halifax, la Trahison des Métis à Bâtoche, le rôle du clergé lors des excommunions des patriotes, sans parler de l’évêque FALLON de London, ON qui a appuyé les Orangistes pour implanter le règlement 17, qui interdisait l’enseignement en français en Ontario.

    Je vous suggère « Les Sacrifiés de la bonne entente » qui raconte l’histoire des francophones du Pontiac Québécois, où l’anglicisation a fait des ravages, grâce aux services de leurs évêques anglais de Pembroke en Ontario.
    http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2002/les-sacrifies-de-la-bonne-entente.html

    • Raison de plus pour virer huguenot comme j’ai fait. L’Église catholique s’est faite complice du conquérant britannique pour mieux nous garder sous sa botte.

Les commentaires sont fermés pour cet article.