Le mensonge pontissois

Le mensonge pontissois

« Assimilation is suppression »!

Dans le Journal du Pontiac du 26 mars, l’éditorialiste Allyson Beauregard affirmait «…assimilation is suppression».

Elle faisait référence, évidemment, aux méchants francophones du Québec qui veulent assimiler les pauvres anglophones sans défense… C’est la poutre et la paille!

Madame Beauregard devrait, avant de se lancer dans des diatribes tirées par les cheveux et ses exemples montés en épingle, lire le livre de Luc Bouvier « Les sacrifiés de la bonne entente : Histoire des francophones du Pontiac ».

Elle y découvrirait que ces Pontissois de langue française, depuis très longtemps, ont été délibérément assimilés par l’église et l’école, gracieuseté surtout des archevêques catholiques anglophones de Pembroke.

Et qui ont réussi :les francophones sont maintenant minoritaires dans le Pontiac (exception : la municipalité de Pontiac, où ils sont majoritaires, mais agissent comme minoritaires).

La preuve : le très grand nombre d’individus portant un nom francophone (comme madame Beauregard et tous ceux qui vous écrivent en anglais et qui portent un nom français) qui ne s’expriment plus qu’en anglais.

Madame Beauregard : écrivez donc un éditorial sur le sort des francophones de l’Ontario qui sont de plus en plus assimilés par une majorité anglophone. Faites les comparaisons et venez ensuite prétendre que les anglophones du Québec sont maltraités et en voie d’assimilation. Exemple : les franco-ontariens ont dû se battre bec et ongle pour conserver l’Hôpital Montfort (le gouvernement ontarien voulait le fermer).

Quand la majorité anglophone de l’Ontario respectera sa minorité franco-ontarienne, je serai le premier à réclamer que la majorité francophone du Québec respecte sa minorité anglophone.

Et pendant que vous y êtes, madame – demandez donc à la ville d’Ottawa de se déclarer officiellement bilingue – ce qu’elle refuse de faire depuis toujours. Et ne me parlez plus de discrimination!

Jean-Claude Carisse
Pontiac (secteur Luskville)

3 commentaires

  1. Beaucoup de faux faits dans se reportage. L’auteur commence par parler du manque de francais a Pontiac, puis commence a attaquer la ville de Pembroke. De plus, il continue par attaquer le gouvernment Harris, qu’il voulait consolider les services hospitalier de la ville d’Ottawa et de la province. Est ce qu’il a d’autre hopital anglophone qu’il on été fermé? Oui. Est ce que Mr. Harris voulait fermer la faculté de medecine bilingue de l’université d’Ottawa? Non.
    De plus, la ville d’Ottawa a toujours été bilingue, comme l’étais son predesseur le gouvernment regional. Les services de transport municipal sont bilingue, comme les annonces des rues dans les autobus. De plus, toutes les routes municipal sont bilingues, comme le sont les autoroutes provincial et municipal. Les services de l’hotel de ville et de l’administaration municipal sont bilingue, par example les permis municipales et le site internet de la ville.

  2. Well said Renee! When will they ever learn? Not this bigoted group, that’s for sure. Speak English and be proud Renee! Bet this comment won’t be here long!

  3. Assimilés, victimes éternelles! J’ai demeuré en Ontario, c’est anglophone en cas ou vous ne le saviez paz pas, et là nous avons nos sdroits et pouvons choisir l’école de la langue que nous désirons. Au Québec les droits des francophones et des anglophones sont violés en guise de protéger le français. Ce qui est triste c’est que l’anglais est considéré comme un poison, pity! Je suis bilingue et bi-culturelle et lorsque les obsédés du français poussent cette langue dans la gorge de tout le monde c’est à ce point lorsque mes droits sont en péril que je me met à parler en anglais. Vous allez trop loin. Si j’avais une baguette magique, tout le monde serait bilingue au Québe et tout le monde aurait le droit de parler la langue qu’ils veulent lorsqu’il le veule et il y aurait de l’harmonie au lieu de la hargne.

Les commentaires sont fermés pour cet article.