« Le meilleur des deux mondes » en anglais et sans payer ses impôts au Québec!

« Le meilleur des deux mondes » en anglais et sans payer ses impôts au Québec!

Messieurs Raymond Saint-Pierre et Éric Barbeau
raymond.saint-pierre@radio-canada.ca; eric.barbeau@radio-canada.ca

Nous avons écouté votre reportage « Le meilleur des deux mondes », au Téléjournal de 22 h du 1er avril 2014, reportage dans lequel vous avez choisi de mettre en évidence les avantages pour les Ontariennes et Ontariens de venir vivre au Québec, plus particulièrement en Outaouais.

Impératif français déplore qu’à aucun moment de ce reportage, vous ayez mentionné que vivre au Québec exigeait d’apprendre et de parler français. Vous avez même fait le contraire en interviewant une famille ontarienne, vivant au Québec, qui ne s’exprimait qu’en anglais. Le médium étant le message, tout a ainsi été dit!

Votre reportage épousait, on ne peut plus clairement, le profil d’une campagne de séduction invitant les Ontariennes et Ontariens à venir profiter, tout en anglicisant le Québec, des nombreux avantages financiers et de la qualité de vie qu’on y trouve. La connaissance du français n’étant d’aucune importance!

Il est aussi regrettable que vous ayez choisi dans votre reportage, qui avait pourtant comme titre « Le meilleur des deux mondes », de passer sous silence le phénomène de la fraude fiscale et du trafic identitaire pratiqués par plusieurs de ces Ontariennes et Ontariens :

http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c116-2013/vous-songez-a-quitter-le-quebec-dites-vous/

http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c112-2012/trafic-identitaire-et-fraude-fiscale-2/ 

http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c102-2010/manifestation-contre-la-fraude-fiscale/ 

En un seul reportage, vous aurez réussi à anéantir tous nos efforts pour que l’Outaouais soit québécois et se développe en français. Dans ce contexte, nous vous demandons d’envisager de rectifier le tir et de présenter les véritables enjeux sociolinguistiques de l’Outaouais, et ce, en tout respect de la population de l’Outaouais.

Jean-Paul Perreault, Président
Impératif français

3 commentaires

  1. Votre mission semble être de damner l’anglais pour faire valoir le français. C’est ahurissant. Nous sommes en Amérique Nord. J’imagine que vous faites n’importe quoi pour justifiez votre job. M. Beaulieu est encore plus irritant il se fait clown souvent.. Pourquoi creer de la division et de l’acrimonie. Il n’y a pas de problemes à part ceux que vous fabriquez.

  2. Faut vraiment avoir du temps à perdre pour critique l’aspect de la langue sur cet excellent reportage nous amenant à réfléchir sur nos programmes sociaux et notre fiscalité

    • Quand nous aurons à administrer chez nous des programmes sociaux en anglais pour les Ontariens, belloqc, nous qui nous saignons pour prendre soin de notre culture, nous passerons pour les dindons de la farce derechef. Non, s’il viennent s’établir au Québec, ils devront nous respecter dans notre francophonie et non pas seulement profiter de notre système.

Les commentaires sont fermés pour cet article.