La pollution visuelle « Bulk Barn » se répand au Québec!

La pollution visuelle « Bulk Barn » se répand au Québec!

On annonce l’ouverture bientôt d’un autre établissement à Granby.

À Gatineau, plusieurs citoyens en colère ont manifesté pour protester contre ce nom offensant et pollueur, « Bulk Barn », qui agresse l’environnement culturel québécois.

« Bulk Barn », un nom au profil bien peu québécois! Il suffit de prononcer et de voir ce nom « Bulk Barn » et surtout les couleurs de cette entreprise pour comprendre qu’ils ont plutôt le profil anglicisant, le profil défrancisant, le profil déquébécisant! La pollution « Bulk Barn » se répand au Québec. On annonce l’ouverture bientôt d’un autre établissement à Granby.

« Bulk Barn Foods Limited », qui affirme dans son site Web « être le plus grand détaillant d’aliments en vrac au Canada », n’a pas compris que des aliments, qu’ils soient en vrac ou non, les Québécois et les Québécoises peuvent en acheter ailleurs dans des établissements qui le font dans le respect de l’identité française du Québec. Ce n’est pas le choix qui manque!

Staples (Bureau en gros), Giant Tiger (Tigre Géant), The Bay (La Baie), The Source (La Source), pour n’en nommer que quelques-unes, ont compris qu’une entreprise qui veut faire de bonnes affaires et avoir de bonnes relations avec le milieu et la clientèle qu’elles sollicitent doit le faire en harmonie avec ceux-ci. De bonnes pratiques commerciales de mise en marché l’exigent! Tous les étudiants et toutes les étudiantes en administration des affaires ont appris et compris cette règle. Sauf certains, dont « Bulk Barn », faut-il croire!

Certaines entreprises sont plus respectueuses de l’environnement linguistique québécois. D’autres non! Certaines participent à la volonté populaire de protéger et de promouvoir notre spécificité. D’autres non! Certaines sollicitent le marché québécois avec des noms français. Certaines entreprises ontariennes ou étatsuniennes ont opté pour franciser leur nom pour respecter le paysage français du Québec. D’autres non!

Sur le même sujet :
http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c102-2010/bulk-barn-foods-limited/
http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c102-2010/qbulk-barnq/
http://www.imperatif-francais.org/s2-a-vous-la-parole/c103-2010/larrogance-de-bulk-barn/

Adresse utile :
http://www.bulkbarn.ca/datalibrary/forms/contact_form2_fr.aspx

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Imperatif@imperatif-francais.org
www.imperatif-francais.org

12 commentaires

  1. M. Pratte…Votre billet « Les Libéraux et la Langue » m’a vraiment choqué. Après presque 2 ans intolérables avec Mme Marois et les divisions linguistiques du sacré Projet de Loi 14 avec 150 articles contre la langue anglaise, je n’en revenais pas que vous alliez encourager ce châtiment encore une fois avec les Libéraux.

    Avec 86% du Québec qui est francophones et 92% des gens qui peuvent converser en français…il est ou le problème? Le vrai problème c’est L’OQLF avec ses Pastagate et Spoon Gate et des douzaines d’abus partout, la SSJB et Impératif Français qui dénigrent les anglophones dans tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils écrivent sur leur blogue. Allez faire un tour, ça vaut la peine.

    Je suis revenue au Quebec voila 30 ans et je n’en revenais pas que les sujets qui revenaient toujours au programme etaient la séparation et la langue. L’économie, la santé, l’éducation, c’est quoi ça? Le nombrilisme continue.

    Je suis tellement écoeuré d’entendre parler de langue que j’ai décidé de parler anglais à chaque occasion que je peux le faire, pour faire pratiquer nos petites francophones qui ont dépensé des fortunes pour apprendre l’anglais. D’enforcer le français dans la gorge de tout le monde a un effet vraiment pervers.

    Si vous voule parlez de langue je vous encouragerais d’écrire un texte sur le fait que les québecois parlent un français torturé, tout croche et ne peuvent à peine l’écrire. Si nous le parlions correctement peût être que les gens nous respecteraient plus et seraient plus apte à vouoir le parler. C’est sur ça M. Pratte que vous devriez écrire, sur l’éducation des nôtres, pas d’étouffer l’anglais partout en guise de faire la promotion du français. It’s the wrong way totally.

    Çela ne m’est pas encore arrivé, mais parfois j’attend des jeunes filles aux caisses insulter les gens qui osent prononcer un mot anglais… »On est au Québec içite, on parle en français ». Elles disent plutôt franssa. Les touristes ne resteront pas longtemps cette été. Sooo rude! Plus de 75% des anglos parlent français, c’est plutôt les jeunes, ne vous attendez pas que les anglos dans la soixantaine et plus parlent français, mais quand même, ces gens payent des taxes, il serait civilisé de les servir dans leur langue. Les immigrants oubliez ça, ils parlent leur langue dans la rue et ne changerons pas pour plusieurs années à part les génération à venir…peût être.

    Franchement, vous auriez pu nous donner un break, la formule de division linguistique Maroiste nous a épuisé, nous commençions juste à relaxer un peu.

    Je vous invite à regarder la photo que je vous ai affiché plus bas.

  2. As-tu vu ces vidéos a Radio-Canada ?? sur les aînés de l’Ouest Canadien, qui n’ont pas le droit de parler Français ??????

    Ceci n’as pas passer a la TV Québécoise de radio-Canada

    Voir ces vidéos :

    http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7039576

    http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/03/13/001-discrimination-aines-fransaskois-maisons-retraite.shtml

  3. J’ajouterais qaue nous ne sommes que votre propre miroir… ce que vous y voyez, c’est votre prorpre racisme!

  4. Erreur!!! Vous n’aimez pas l’identité francophone du Québec? « So, move ! »

  5. Burger King
    Starbucks
    Subway
    Futur Shop
    Home Depot
    Home Hardware
    Black n’ Decker
    Shell
    Target
    Mad Max
    You tube
    Google
    Apple
    Windows
    Android

    Si les Québécois aurai voulu un Québec sans anglais y’aurai tout simplement du y penser plus tôt. Sa fait longtemps que le Québec à son français, nous les jeunes peut être que vous n l’écrit mal mais au moins on n’essait de l’écrire…et dans le pire des cas si le français n’existe plus il va être remplacer par une autre manque qui va nous permettre de parler à plus de gens et se faire entendre un peu plus partout.

  6. C’est ironique comment la mauvaise qualité du français que vous utilisez dans votre commentaire, confirme que le français se perd au Québec. Lorsqu’une entreprise s’implante au Québec, elle peut bien prendre la peine de le faire sous une banière francophone. Je vous renvoie votre suggestion, pénetrez viloement et vivement vos stupidités ingrates ici énoncées dans votre rectum et si possible d’atteindre votre colon bien vous plaise.

  7. Il serait important que les entreprises agissent avec discernement lorsqu’elles veulent faire des affaires au Québec, nous n’aimons encourager que les entreprises qui se prêtent au jeu de nos Lois. Ici, on aime que les noms d’entreprises soient en français, c’est une langue magnifique qui mériterait d’être maîtrisée par un plus grand nombre. Les français savent presque tous parler la deuxième langue soit l’anglais, mais l’inverse très rarement…Le français, quelle langue magnifique, pourquoi ne pas la chérir jusque dans toutes les enseignes et les affiches…. J’espère que les gens iront acheter leurs produits en vrac chez « La grande Échoppe » ce serait tellement plus joli comme nom, et plus québécois…. Ou encore « La grosse échoppe » plutôt que « Bulk Barn »…

  8. Le fanatisme anglo-saxon (canadian en particulier) ne connaît décidément aucune limite.

    Il ont un Continent entier pour eux. Mais ça ne leur suffit pas !
    Il leur faut le Québec aussi. Notre francité = racisme !!!

    Que veulent-ils donc tous ces Renée Houde Edwardh et autres John Smith (des pseudonymes, bien sûr, pour ces courageux haineux) : une guerre civile ???

  9. if you are so offended, don’t shop there!

  10. youre nothing but racists… and they are breaking no laws and the sign has a descriptive………… stop being bitter your queen pauline lost.. u dont like it move ……..THANKS

    • Je ne vois aucun racisme énoncé dans cet article, mais votre francophobie bien éloquente me pousse à vous considérer comme un être xénophobe. Bien que cette entreprise aît effectivement un générique français, il est difficile d’y faire référence sans prononcer son nom anglophone. Pourquoi alors ne pas nommer la banière québécoise « La Grange du Vrac », me direz vous peut-être que ce nom francisé vous paraît ridicule, je vous réponderais que le ridicule n’a pas de langue et que ce now et tout aussi ridicule que son homologue anglais…. ce magasin n’ayant rien d’une grange…

Les commentaires sont fermés pour cet article.