Festival du film de l’Outaouais (FFO)

Festival du film de l’Outaouais (FFO)

Nous recevons des plaintes de bénévoles qui déplorent que la direction du FFO exige qu’ils présentent en anglais au Québec des films français ou en français.

Le Festival présente des films de partout au monde dans  5 salles de la région, et ce, depuis une quinzaine d’années. C’est un événement rassembleur qui rallie les cinéphiles et qui célèbre le cinéma de la diaspora francophone, et à l’occasion, celui des autres pays.

Depuis sa création, le FFO est fréquenté en très grande majorité par des  francophones. Il survit grâce à la fidélité de ces cinéphiles et de ces bénévoles.   Les rares participants anglophones  sont attirés justement par notre culture et sont très majoritairement bilingues.

Parmi les tâches des bénévoles, il y a celle de souhaiter la bienvenue aux festivaliers et de  présenter le film à l’affiche avant le début de chaque projection. Un bref commentaire situant le film, son réalisateur, ses acteurs, etc. Cette présentation s’est toujours faite en français.

Or, cette année, le directeur du Festival, Monsieur Didier Farré, demande aux bénévoles de présenter les films dans les deux langues. Pourquoi donc?

Du  coup, on retire au FFO son caractère unique. On présume, à tort, que les non-francophones seront davantage attirés par un Festival affichant ses couleurs en anglais.

Les anglophones présents sont tout à fait capables de comprendre un mot de bienvenue et le titre et les noms des artisans du film. Cette manie de tout traduire est lourde et inutile, et nuit à la spécificité du FFO.

Nous déplorons cet état de choses…

 

Adresses utiles :

http://offestival.com/

kgaucher@offestival.com

dfarre@offestival.com

2 commentaires

  1. Tout ce qui est en français au Québec s’adresse à tout le monde puisque le français est la langue commune que tout le monde est censé parler (sinon apprendre). Le français est au Québec la langue d’accueil, de partage et d’ouverture Recevoir et présenter en français les films français ou en français, c’est respecter tout le monde. « Demander » aux bénévoles de répéter dans une autre langue ce que tout le monde comprend ou est censé de comprendre en français au Québec, de surcroît des films français ou en français, c’est loin d’être « sympathique »!

  2. Tous les festivals dans le monde: Montréal:FFM, Moncton, FNC, Cinemania, Cannes, Toronto, s’efforcent de présenter les films en 2 langues: le Français et l’anglais. Le FFO déteste le mépris et s’efforcera d’accueillir les visiteurs dans leur langue. Le festival est un lieux de partage, d’accueil , et d’ouverture sur le monde. Nous n’avons jamais imposé aux bénévoles de parler anglais, nous avons annoncé qu’il serait sympathique de dire quelques mots en anglais après la présentation en français. C’est tout.

Les commentaires sont fermés pour cet article.