Delilah (in the Parc)

Delilah (in the Parc)

Le bon sens et le respect auraient pourtant exigé que ce soit en français.

Mais pas pour la boutique Delilah de Chelsea! (Oui, encore Chelsea!)

« La propriétaire d’une boutique de vêtements de Chelsea est dans la mire de l’Office québécois de la langue française (OQLF). Le 18 février dernier, Eva Cooper a reçu une lettre de l’agence gouvernementale l’avisant qu’elle faisait fausse route avec ses commentaires majoritairement anglophones sur la page Facebook de son commerce Delilah [in the Parc]. L’OQLF a reçu une plainte et a donc exigé qu’elle rectifie le tir d’ici le 10 mars, faute de quoi elle pourrait être exposée à des représailles juridiques. » (Le Droit)

La propriétaire, Mme Cooper, dans un article du Droit affirme, elle-même, utiliser son site Facebook « pour faire la promotion de sa boutique et offrir un meilleur service à la clientèle »… en anglais! Elle se réclame de la Charte de la langue française pour tenter de justifier l’ostracisme de sa page Facebook à l’endroit des francophones!

dalilahEn visitant sa page, vous verrez vous-même les publicités sans un mot de français et l’ampleur des pratiques d’exclusion du français qu’on y pratique!

Mais ce qui vous agacera au plus haut point, ce sera de lire tous les commentaires francophobes et anti-Québec d’appui que ces pratiques d’exclusion du français et d’unilinguisme anglais obtiennent.

Vous pouvez communiquer vos commentaires directement à la boutique Dalilah à : https://www.facebook.com/DelilahInTheParc

Il reste maintenant à savoir si l’OQLF s’écrasera une autre fois comme il en a pris l’habitude de le faire!

Étiquettes: